LEAD 1-USA-Les magasins Belk envisagent de se vendre

jeudi 2 avril 2015 21h15
 

(Actualisé avec confirmation de Belk, cours de Bourse de Macy's et Bon-Ton)

2 avril (Reuters) - Belk, chaîne de grands magasins implantée dans le sud des Etats-Unis, envisage de se vendre pour un montant qui pourrait atteindre les quatre milliards de dollars (3,7 milliards d'euros) dette comprise, a-t-on appris jeudi de sources proches du dossier.

Le groupe familial, propriétaire de 297 magasins, a mandaté Goldman Sachs pour évaluer diverses options stratégiques parmi lesquelles une vente, ont précisé les sources.

Des concurrents comme Macy's, Bon-Ton Stores ou Nordstrom pourraient être intéressés tout comme des fonds de capital-investissement, ont-elles ajouté.

A la suite de ces informations, Belk a publié un communiqué confirmant avoir engagé Goldman Sachs pour explorer "toutes les options" à sa disposition. Ce réexamen stratégique devrait prendre plusieurs mois, ajoute-t-il.

L'entreprise basée à Charlotte, en Caroline du Nord, a été fondée en 1888 par William Henry Belk et est contrôlée depuis trois générations par la même famille. Elle a dégagé un chiffre d'affaires de 4,1 milliards de dollars sur l'exercice au 31 janvier 2015, en hausse de 1,8%, et devrait selon l'une des sources réaliser cette année un résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) d'environ 400 millions de dollars.

Goldman Sachs s'est refusé à tout commentaire de son côté.

A Wall Street, la nouvelle fait grimper Macy's de 3,45% à 67,71 dollars vers 19h15 GMT, tandis que Bon-Ton Stores s'adjuge 2,57%.

La dernière grosse acquisition dans le secteur des grands magasins aux Etats-Unis remonte à 2013 avec le rachat de Saks par le canadien Hudson's Bay pour 2,9 milliards de dollars, dette comprise.

(Olivia Oran et Greg Roumeliotis, Véronique Tison pour le service français)