Bolloré invite Lyon à lancer le "Bluetram" électrique en France

jeudi 2 avril 2015 15h40
 

LYON, 2 avril (Reuters) - Vincent Bolloré, PDG du groupe éponyme, a invité jeudi la ville de Lyon à être la première de France à tester son nouveau concept de tramway électrique, le Bluetram, dont la production a été lancée en janvier.

Le groupe Bolloré a déjà percé dans le secteur du véhicule citadin électrique avec la "Bluecar", la voiture au coeur du système d'autopartage Autolib' installé à Paris et depuis copié à Bordeaux et Lyon, et après avoir développé un "Bluebus", veut maintenant imposer son "Bluetram".

"Ce tramway sans caténaire et sans rail est dix fois moins cher qu'un tramway classique, il évite d'engager des travaux et peut-être pris à l'essai", a plaidé Vincent Bolloré lors d'une visite à Lyon.

"Le Bluetram a déjà séduit les villes d'Indianapolis et de Londres mais pour être fort à l'étranger, il faut déjà être fort chez soi. Paris ? Lyon ? La ville qui le testera sera une référence dans le monde", a-t-il ajouté.

Le maire de Lyon, Gérard Collomb, a validé avec son hôte le principe d'une expérimentation grandeur nature dans les rues de sa ville, sur un parcours qui reste à définir.

En fait de tram, le "Bluetram" est un hybride entre l'autobus et le tramway classique puisqu'il circule sur pneus, en site propre. Il est équipé d'un supercondensateur qui assure son indépendance énergétique, puisqu'il se recharge, en quelques secondes, à chaque arrêt.

Vincent Bolloré était en visite à Lyon pour y pérenniser le système d'autopartage baptisé Bluely dans la capitale du Rhône, où il est testé depuis 18 mois. Il a annoncé son extension à la totalité de la métropole, avec l'objectif de passer de 101 stations actuellement à 250 dans l'année.

Le groupe a également l'intention d'installer ses Bluely au futur Grand Stade de l'Olympique lyonnais ainsi qu'à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, et d'élargir son offre avec l'arrivée prochaine de véhicules à trois places. (Catherine Lagrange, édité par Gregory Blachier)