Il faudra du temps pour comprendre le crash de l'A320-Lufthansa

mercredi 1 avril 2015 12h44
 

par François Révilla

LE VERNET, Alpes-de-Haute-Provence, 1er avril (Reuters) - Le président du directoire de la Lufthansa a déclaré mercredi qu'il faudrait encore longtemps pour comprendre les circonstances à l'origine du crash de l'Airbus 320 de Germanwings la semaine passée dans les Alpes françaises.

"Chaque jour, nous en apprenons un peu plus sur les causes de l'accident. Mais il s'écoulera encore du temps avant que nous comprenions exactement ce qui a pu se passer", a indiqué Carsten Spohr au Vernet (Alpes-de-Haute-Provence).

Le président de la Lufthansa s'exprimait en compagnie de son homologue de Germanwings, la filiale low-cost de la compagnie allemande, avec lequel il est venu s'incliner devant la stèle érigée dans ce village en hommage aux 150 victimes du crash.

A l'issue de sa déclaration, il s'est refusé à répondre à la moindre question sur l'état de santé mentale du copilote de l'appareil Andreas Lubitz que les enquêteurs soupçonnent d'avoir volontairement provoqué la chute de l'A320.

"Il était pour nous fondamental de venir aujourd'hui nous recueillir en hommage aux victimes et pour exprimer notre peine devant cette stèle, le plus près possible du lieu du crash", a-t-il dit, avant de promettre que la Lufthansa viendrait en aide aux familles des victimes "aussi longtemps que nécessaire".

Lufthansa a déclaré mardi soir qu'Andreas Lubitz avait informé le personnel de l'école de pilotage de la compagnie où il était formé qu'il avait souffert d'une grave dépression.

L'allemand Allianz estime que les assureurs vont devoir débourser 300 millions de dollars (277 millions d'euros).

  Suite...