Bertelsmann pourrait dégager un résultat record en 2015

mardi 31 mars 2015 12h41
 

BERLIN, 31 mars (Reuters) - Bertelsmann a fait état mardi d'une hausse de 2,7% de son excédent brut d'exploitation au titre de 2014, à la faveur des bonnes performances de ses divisions éditions et musique et, son président du directoire estime que 2015 pourrait être une année record en termes de résultats.

Le géant allemand des médias a précisé que son Ebitda s'était établi l'an dernier à 2,37 milliards d'euros, son niveau le plus élevé en sept ans, et que le chiffre d'affaires généré par les activités poursuivies avait progressé de 3,1%, à 16,7 milliards.

Bertelsmann, dont seule une infime partie du capital est cotée en Bourse, est notamment co-propriétaire de Penguin Random House, éditeur de livres à succès tels que "Gone Girl" de Gillian Flynn et la série "Le Trône de fer" de George R.R. Martin.

La société détient également la majorité du capital du groupe audiovisuel RTL ainsi que le spécialiste des droits musicaux BMG.

Le bénéfice net annuel de Bertelsmann a toutefois chuté d'un tiers, à 573 millions d'euros, en raison à la fois de charges exceptionnelles liées à ses divisions d'imprimerie et de vente directe et d'une dépréciation de 95 millions passée sur les activités hongroises de RTL.

Bertelsmann prévoit toujours de porter son bénéfice net à un milliard d'euros à moyen terme.

"Nous avons bien commencé l'année", a déclaré Thomas Rabe, président du directoire du groupe, précisant que les comptes de 2015 seraient nettement moins affectés par des éléments exceptionnels.

Lors d'une conférence de presse, il a également déclaré que Bertelsmann pourrait envisager de racheter la part de Pearson dans Penguin Random House, mais que cela dépendait d'autres décisions d'investissement.

En 2014, Bertelsmann a investi 1,6 milliard d'euros dans des segments en croissance après deux milliards en 2013.

Le groupe vise à moyen terme un chiffre d'affaires de plus de 20 milliards d'euros et une marge d'Ebitda ajustée de plus de 15%, contre 14,2% en 2014. (Harro ten Wolde, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)