BCE-Le QE à peine lancé, les marchés évoquent déjà sa réduction

mardi 31 mars 2015 12h11
 

par John Geddie et Nigel Stephenson

LONDRES, 31 mars (Reuters) - Trois semaines seulement après le lancement par la Banque centrale européenne (BCE) de son programme d'achats massifs d'actifs, qui doit se poursuivre sur 19 mois au moins, certains sur les marchés se préparent déjà au jour où elle en ralentira le rythme, peut-être dès cette année.

Une reprise de la croissance et de l'inflation, l'envolée du prix de certains actifs comme les actions, la forte chute de l'euro et une pénurie de titres obligataires sont autant de facteurs cités par les analystes pour justifier une réduction de ses achats par la BCE.

"Nous prévoyons que la BCE décidera de réduire ses achats dès la seconde partie de cette année", a dit Hendrik Lodde, analyste chez DZ Bank, qui anticipe une amélioration de la conjoncture économique dans la zone euro à l'horizon de la fin de l'année.

Le président de la BCE, Mario Draghi, a précisé le 5 mars que l'institution achèterait chaque mois pour 60 milliards de titres obligataires, principalement des obligations d'Etats de la zone euro, jusqu'en septembre 2016 ou jusqu'à ce que l'inflation soit revenue sur une trajectoire compatible avec l'objectif de la BCE d'une inflation proche de, mais inférieure à 2% l'an à moyen terme.

De sources internes à la BCE, on précise que ses responsables monétaires n'ont pas débattu pour l'instant d'une modération des achats dans le cadre du QE et Mario Draghi a dit la semaine dernière devant le Parlement européen qu'une reprise de l'inflation était à ses yeux liée à la mise en oeuvre intégrale du programme.

Pour certains analystes, le débat sur la réduction des achats finira néanmoins par émerger dans les comptes-rendus des réunions de politique monétaire que la BCE publie depuis le début de l'année et dont la prochaine livraison est attendue jeudi.

LA CONJONCTURE S'AMÉLIORE DÉJÀ   Suite...