Germanwings-Un chemin d'accès au site du crash mardi ou mercredi

lundi 30 mars 2015 12h48
 

* Les enquêteurs espèrent pouvoir accélérer les identifications

* La deuxième boîte noire n'a toujours pas été retrouvée

MARSEILLE, 30 mars (Reuters) - Les enquêteurs qui travaillent à l'identification des corps des victimes de la catastrophe de l'Airbus A 320 de la compagnie allemande Germanwings espèrent accélérer leur tâche grâce à la construction d'un chemin d'accès au site du crash.

Le lieutenant-colonel Xavier Vialenc, porte-parole de la gendarmerie, a déclaré lundi à Reuters que ce chemin accessible aux véhicules tout-terrain serait achevé mardi ou mercredi en déboisant l'accès et en stabilisant la terre.

"On va gagner du temps", a-t-il dit.

Jusqu'à présent, la quinzaine d'enquêteurs qui travaillent sur le site y descendent par hélitreuillage, au moyen d'hélicoptères partant de l'aérodrome de Seyne-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), à une dizaine de kilomètres de là.

Leur travail est donc dépendant de la météo, souvent changeante en montagne, et les pièces de l'avion les plus importantes sont difficiles à hélitreuiller.

Les enquêteurs ont déjà isolé 78 ADN disctincts qui devront être comparés à ceux des familles des victimes pour identification, a rappelé Xavier Vialenc, précisant qu'environ 350 personnes travaillaient sur le terrain dans cette enquête.

La deuxième boîte noire, qui enregistre les paramètres de vol, n'a toujours pas été retrouvée, a dit le porte-parole.   Suite...