Best Buy réorganise son réseau de magasins au Canada

lundi 30 mars 2015 10h06
 

CHICAGO, 30 mars (Reuters) - Best Buy, le numéro un américain de la distribution d'électronique grand public, a annoncé une réorganisation de son réseau de magasins au Canada, son deuxième marché, avec un impact négatif attendu sur ses résultats de cette année.

Best Buy va faire passer sous son enseigne 65 magasins Future Shop et en fermer un 66e. Cette conversion se traduira par la suppression de 500 emplois à plein temps et 1.000 emplois à temps partiels pour un coût de 200 à 280 millions de dollars US, a précisé le groupe dans un communiqué publié durant le week-end.

L'entreprise va parallèlement investir dans ses opérations en ligne, renforcer les effectifs de certains de ses magasins et lancer une gamme de produits électroménagers.

La réorganisation des opérations canadiennes devrait avoir un impact de 10 à 20 cents sur le bénéfice par action de l'exercice 2016 ayant débuté début février. Cela représenterait jusqu'à 8% du résultat attendu qui est actuellement à 2,56 dollars selon le consensus établi par Thomson Reuters StarMine.

Après la restructuration, Best Buy exploitera au Canada 136 magasins de grand format et 56 boutiques Best Buy Mobile.

La consolidation est bien perçue par les analystes compte tenu des doublons entre les magasins Best Buy et Future Shop, qui parfois partageaient jusqu'aux mêmes parkings.

"Les bénéfices à long terme des fermetures de magasins devraient plus que compenser les coûts à court terme", relève ainsi Charlie O'Shea, vice-président chez Moody's.

Le 3 mars, Best Buy a publié des résultats meilleurs que prévu au titre du quatrième trimestre de son exercice 2015 et le directeur général Hubert Joly a annoncé à cette occasion un nouveau plan de réduction des coûts de 400 millions de dollars sur trois ans. (Nandita Bose à Chicago, avec Euan Rocha et Solarina Ho au Canada, Véronique Tison pour le service français)