Le fonds PSAM critique Vivendi pour le rôle de Vincent Bolloré

lundi 30 mars 2015 09h05
 

PARIS, 30 mars (Reuters) - Le fonds spéculatif américain P. Schoenfeld Asset Management (Psam) a critiqué la gouvernance de Vivendi, estimant que le groupe de médias laissait à Vincent Bolloré, son président et principal actionnaire, trop de liberté pour renforcer sa participation à un prix qu'il juge sous-évalué.

"Le groupe Bolloré a doublé récemment sa participation dans Vivendi (...) bénéficiant par la même de la sous-évaluation de Vivendi et de l'absence d'un plan d'allocation détaillé", écrit Psam dans un communiqué

Bolloré a annoncé jeudi s'être renforcé dans Vivendi, dont il contrôle désormais plus de 10% du capital, après avoir annoncé le même jour la cession de 22,5% du capital du groupe de publicité Havas. L'opération dans Vivendi, d'un montant de 632 millions, a été réalisée sur la base de 22,85 euros par action.

En se renforçant dans Vivendi, Vincent Bolloré répond indirectement aux critiques l'accusant de présider aux destinées du groupe de médias tout en n'en contrôlant qu'une faible partie du capital.

Psam a été le premier actionnaire à contester ouvertement la stratégie de Vincent Bolloré et a déposé la semaine dernière deux résolutions en vue de l'assemblée générale de Vivendi du 17 avril réclamant la distribution de dividendes spéciaux d'un total de 9 milliards d'euros pour doper un titre qu'il juge sous-évalué. (Leila Abboud, avec Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)