USA-JetBlue poursuivie par un ex-pilote qui avait craqué en vol

samedi 28 mars 2015 02h51
 

NEW YORK, 28 mars (Reuters) - Un ancien pilote de la compagnie américaine JetBlue Airways, victime d'une défaillance mentale en plein vol qui avait contraint l'avion à un atterrissage d'urgence il y a trois ans, a annoncé vendredi qu'il poursuivait la compagnie aérienne en justice.

Clayton Osbon, 52 ans, explique que son ex-employeur aurait dû le mettre en arrêt de travail parce qu'il n'était pas en mesure de voler ce jour-là et demande pour cela un total de 14,9 millions de dollars (13,7 millions d'euros) de dommages et intérêts relatifs à divers préjudices.

Cette plainte a été déposée trois jours après le crash dans les Alpes françaises d'un Airbus de la compagnie Germanwings, provoqué semble-t-il délibérément par son copilote allemand qui aurait caché à son employeur qu'il était en arrêt maladie le jour du drame.

En 2012, Clayton Osbon, qui était copilote sur un vol New York-Las Vegas, s'était mis à courir dans le couloir de l'avion, en lançant des accusations contre la religion et le terrorisme. "Nous n'allons pas à Las Vegas", "Vous feriez mieux de commencer à faire vos prières!" avait-il notamment lancé aux passagers qui l'avaient finalement maîtrisé tandis qu'un autre pilote faisait atterrir d'urgence l'avion à Amarillo au Texas.

Dans sa plainte, Clayton Osbon affirme que sa conduite lors du vol était due à une "attaque cérébrale partielle complexe" et que JetBlue aurait dû l'empêcher de monter à bord compte tenu du fait qu'il avait manqué la réunion préalable au vol et était arrivé débraillé, confus avec des gestes ralentis.

Clayton Osbon dit que cette affaire l'a beaucoup exposé sur les réseaux sociaux et dans la presse en général et qu'elle a compromis ses perspectives de carrière.

Il avait été à l'époque déclaré par la justice fédérale non responsable pénalement pour cause d'état de démence au moment des faits. (Jonathan Stempel; Danielle Rouquié pour le service français)