27 mars 2015 / 23:34 / il y a 2 ans

Intel discute du rachat d'Altera - source

(Actualisé avec nouvelle source)

28 mars (Reuters) - Le géant des semi-conducteurs Intel discute du rachat de son concurrent plus petit Altera , une transaction susceptible de représenter plus de 10 milliards de dollars (9,2 milliards d‘euros), a dit vendredi une source proche du dossier, confimant une information du Wall Street Journal.

Si jamais la transaction devait se faire, ce serait la dernière en date d‘un secteur en pleine consolidation et la plus importante jamais réalisée par Intel.

Un rachat d‘Altera, spécialisé dans des puces programmables utilisées dans les antennes relais des réseaux mobiles, dans le domaine militaire et dans d‘autres applications industrielles, soulignerait la détermination du directeur général d‘Intel Brian Krzanich de développer l‘entreprise dans d‘autres marchés au vu du déclin de celui du PC.

Dominant toujours de très loin le marché des PC, Intel a mis plus de temps que certains de ses concurrents à réagir à la popularité croissante des smartphones au cours de ces dernières années.

Il y a plus de deux semaines, le groupe a réduit de près d‘un milliard de dollars sa prévision de chiffre d‘affaires trimestriel, évoquant une demande plus faible que prévu de PC professionnels et une diminution des stocks dans la chaîne d‘approvisionnement de ce segment.

Selon un trader, le fait de cibler Altera, qui affiche en outre une solide rentabilité, est pertinent pour Intel, dont le titre a fini en hausse de 6,38%.

Le titre Altera s‘est pour sa part envolé de 28,4% à 44,41 dollars. A la clôture de jeudi, la société pesait 10,4 milliards de dollars en Bourse.

D‘autres acteurs du secteur des semi-conducteurs ont également vu leur titre fortement progresser, comme Xilinx (+5,85%) ou encore Skywork Solution (+6,22%).

Intel a refusé de faire le moindre commentaire. Altera n‘a pas répondu dans l‘immédiat à une demande de commentaire.

Intel et Altera ont noué un partenariat en 2013, le premier acceptant alors de fabriquer des puces pour le compte d‘Altera. Avant ce partenariat, qui s‘est élargi depuis, Intel s‘était toujours montré réticent au moindre partage de technologies.

A ce jour, la plus importante acquisition, en valeur, d‘Intel remonte à 2011, quand le groupe avait racheté McAfee un éditeur de logiciels de sécurité, pour 7,7 milliards de dollars.

Au début du mois, le fabricant de semi-conducteurs NXP a conclu le rachat de son concurrent Freescale pour un montant de 11,8 milliards de dollars.

En 2014, les fusions et acquisitions dans le secteur des semi-conducteurs a atteint 31 milliards de dollars, un pic depuis 2011, montrent des données Thomson Reuters.

Sur les 12 mois au 2 mars, il y a 2.472 accords de fusions et acquisitions dans le secteur contre 383 sur la période précédente.

Une demande des clients pour des produits moins chers et la nécessité de définir de nouveaux semi-conducteurs pour les gadgets mobiles connectés sont les deux principaux facteurs du mouvement de consolidation en cours. (Devika Krishna Kumar à Bangalore, Noel Randewich à San Francisco et Bill Rigby à Seattle, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below