LEAD 1-Le BEA n'exclut aucune piste pour l'A320, hormis une explosion

mercredi 25 mars 2015 19h09
 

LE BOURGET, Seine-Saint-Denis 25 mars (Reuters) - Les experts français chargés de l'enquête sur le crash de l'Airbus A320 de Germanwings ont entamé l'examen de la boîte noire retrouvée mardi pour tenter de comprendre la catastrophe et n'écartent aucun scénario, hormis celui d'une explosion.

Au lendemain de l'accident qui a fait 150 morts, le directeur du Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile a précisé que le décryptage de l'enregistreur phonique (CVR), qui contient les conversations dans le cockpit, pourrait prendre "des semaines, voire des mois".

Problème technique ou acte intentionnel, Rémi Jouty a souligné lors d'une conférence de presse qu'"aucun élément", pour l'heure, "ne permet de trancher" sur l'origine du drame.

Il s'est refusé à livrer des précisions sur la teneur du fichier audio extrait par les techniciens, qui espèrent pouvoir retrouver la seconde boîte noire, celle enregistrant les données de vol (FDR), afin de comprendre les raisons qui ont conduit le vol 4U9525 à engager une descente continue d'une dizaine de minutes jusqu'au crash dans un massif proche de Barcelonette (Alpes-de-Haute-Provence).

Le directeur du BEA a démenti que "l'enveloppe" de la deuxième boîte noire ait été localisée, comme l'avait déclaré peu auparavant François Hollande sur le site de l'accident.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le dernier message émis par l'appareil, qui effectuait la liaison entre Barcelone et Düsseldorf, était "un message de routine".

A environ 10h30, l'avion, qui volait sur l'itinéraire prévu à une altitude de 30.000 pieds, "commence une descente qui se continue jusqu'à l'impact" sans annonce préalable et sans répondre aux tentatives de contact du contrôle aérien.

L'AVION A VOLÉ JUSQU'À L'IMPACT   Suite...