LEAD 1-Mr Bricolage conteste les propositions anti-trust de Kingfisher

mercredi 25 mars 2015 19h39
 

par Matthieu Protard et Dominique Vidalon

PARIS, 25 mars (Reuters) - Mr Bricolage a contesté mercredi les concessions proposées par Kingfisher à l'Autorité de la concurrence, compromettant un peu plus le rachat du spécialiste français du bricolage par le groupe britannique.

L'entreprise française estime dans un communiqué que les engagements pris par Kingfisher envers l'autorité française de la concurrence ne sont pas compatibles avec son projet de rachat de Mr Bricolage.

Elle considère aussi que ces engagements pourraient nuire "gravement" aux intérêts de Mr Bricolage et de ses actionnaires.

Kingfisher avait fait savoir dès mardi que le rachat de Mr Bricolage pourrait être remis en cause.

Les deux groupes sont entrés en négociations exclusives en avril 2014 en vue de la cession à Kingfisher des titres des deux grands actionnaires de Mr Bricolage, l'ANPF (Association nationale des promoteurs du faites-le-vous-même, 41,9% du capital) et la famille Tabur (26,3%) au prix au 15 euros par action.

Mr Bricolage explique ainsi ce mercredi que les propositions de Kingfisher auraient pour conséquences d'entraîner la vente "d'un nombre très élevé" de magasins Mr Bricolage.

"La mise en oeuvre de tels engagements aurait été susceptible de déstabiliser dans son ensemble le réseau d'adhérents, qui est au coeur de l'activité de Mr Bricolage", souligne l'entreprise.

Selon une source proche du dossier, environ 60 magasins Mr Bricolage seraient menacés, un chiffre supérieur à ce qui était anticipé dans le camp français. En France, l'enseigne compte 797 magasins, pour l'essentiel en franchisés.

Mr Bricolage ajoute que la cotation de son action restera suspendue à la Bourse de Paris "jusqu'à publication d'un nouveau communiqué".

La cotation de Mr Bricolage a été suspendue lundi sur un dernier cours de 14,50 euros. (Edité par Dominique Rodriguez)