Pas d'hypothèse sur la cause du crash de l'A320-Gendarmerie

mardi 24 mars 2015 15h35
 

SEYNE-LES-ALPES, Alpes-de-Haute-Provence, 24 mars (Reuters) - I l n'y a encore aucune hypothèse sur les causes du crash de l'A320 de Germanwings, qui a fait 150 morts mercredi dans les Alpes françaises, et il est très difficile d'accéder à l'épave, a déclaré à Reuters un haut responsable de la gendarmerie.

L'avion s'est écrasé sur une pente très abrupte, dans une zone d'environ un hectare inaccessible à pied, à quelque 2.000 mètres d'altitude, a expliqué le lieutenant-colonel Jean-Paul Bloy, de la gendarmerie de Hyères (Var).

"Cela va être extrêmement compliqué pour relever les éléments sur place. Cela prendra des jours pour dégager d'abord les victimes, puis les débris", a-t-il dit.

Tout se passera par hélicoptère mais ces appareils ne seront pas en mesure d'atterrir en raison de la configuration du lieu, où une demi-douzaine de gros débris ont été repérés.

Concernant les causes de la catastrophe, il n'y a "aucune hypothèse pour l'instant", a-t-il ajouté. (Jean-François Rosnoblet, édité par Emmanuel Jarry)