March 24, 2015 / 9:30 AM / 2 years ago

LEAD 1-H&M-Résultats meilleurs que prévu mais le dollar va peser

3 MINUTES DE LECTURE

(Répétition titre, texte sans changement)

STOCKHOLM, 24 mars (Reuters) - Hennes & Mauritz (H&M) , la deuxième chaîne mondiale de prêt-à-porter, a publié mardi un bénéfice imposable trimestriel supérieur aux attentes mais a souligné que la vigueur du dollar allait peser sur ses coûts d'approvisionnement.

Après avoir ouvert en hausse de près de 2%, le titre du groupe suédois reculait de 1,56% à 347,9 couronnes vers 09h25 GMT, alors que l'indice regroupant les valeurs européennes liées à la distribution perdait 0,52%.

H&M a dégagé sur les trois mois à fin février, premier trimestre de son exercice fiscal 2014-2015, un résultat avant impôts de 4,7 milliards de couronnes (505 millions d'euros) contre 3,49 milliards il y a un an et une prévision moyenne des analystes interrogés par Reuters de 4,4 milliards.

Selon le groupe, la hausse du résultat s'explique par le bon accueil réservé à ses collections ainsi que par le développement de ses activités, que ce soit par l'augmentation du nombre de magasins ou par l'essor des ventes en ligne.

La marge brute de H&M, qui dit avoir gagné des parts de marché, est ressortie à 55% sur la période, un niveau conforme aux attentes.

En monnaies locales, les ventes ont augmenté de 9% entre le 1er et 21 mars, a précisé le groupe.

Tout en notant que le coût de ses achats allait augmenter au cours de l'année en raison du renchérissement du dollar, H&M explique qu'il "fera en sorte de proposer les meilleures offres à ses clients sur chacun des marchés où il est présent", suggérant par là qu'il ne répercutera pas intégralement la hausse de ses coûts dans ses prix.

H&M prévoit de poursuivre son expansion, avec 400 ouvertures de nouveaux magasins au programme et le lancement de ventes en ligne dans neuf nouveaux pays.

Le groupe investit beaucoup dans le commerce électronique mais aussi dans de nouvelles collections et des marques plus haut de gamme comme COS afin de ne pas se laisser distancer par l'espagnol Inditex, numéro un mondial du secteur et maison mère, entre autres, de Zara.

H&M entend également préserver ses marges sur le long terme dans un contexte de guerre des prix accrue avec l'émergence d'enseignes à bas coûts comme Primark.

Mais comme le groupe achète beaucoup en dollars et réalise une part de ses ventes en euros, les analystes redoutent de voir la rentabilité de H&M rognée par l'appréciation du billet vert.

Même s'il reflue depuis quelques jours, ce dernier affiche sur un an un gain de plus de 20% face à un panier d'autres grandes devises de référence.

La semaine dernière, H&M a annoncé une hausse, supérieure aux attentes, de 25% de son chiffre d'affaires du premier trimestre.

Mercredi, Inditex a fait état de résultats 2014 en hausse à la faveur de la reprise économique.

Helena Soderpalm et Anna Ringstrom, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below