BOURSE-LVMH recule, JPMorgan moins optimiste sur les changes

lundi 23 mars 2015 10h04
 

PARIS, 23 mars (Reuters) - L'action LVMH accuse lundi matin la plus forte baisse de l'indice CAC 40, JPMorgan ayant abaissé son conseil sur la valeur de "surpondérer" à "neutre" en faisant valoir que les effets de changes seraient moins porteurs pour les résultats du groupe de luxe à partir de 2016.

A 9h44, le titre perd 2,9% à 164,35 euros quand le CAC 40 recule de 0,59% au même moment.

LVMH a connu un très fort début d'année boursière avec un plus haut historique atteint le 16 mars, à 175,40 euros, et une envolée de 28% jusqu'à vendredi contre un gain de 19% pour l'indice phare de la Bourse de Paris.

JPMorgan souligne le retour des investisseurs sur la valeur sur fond d'anticipations d'une amélioration des résultats cette année et au premier semestre 2016 dans un contexte de parité euro-dollar favorable, de dynamisme de la marque Louis Vuitton, ou encore de bonne gestion du portefeuille du groupe.

LVMH a vu son résultat opérationnel baisser en 2014, pour la première fois depuis 2009, plombé notamment par la chute de ses ventes de cognac Hennessy en Chine, tandis que Louis Vuitton, sa marque phare, a fait mieux qu'attendu en fin d'année.

"Nous pensons que l'action LVMH a pour le moment été pleinement réévaluée", estime dans sa note JPMorgan.

Le broker juge également "intéressant" de noter que les perspectives de croissance des résultats de LVMH et du secteur semblent "moins fortes" à partir de l'exercice 2016 alors que les effets de changes favorables "commencent à s'estomper".

JPMorgan relève également des problématiques spécifiques à LVMH comme la pression sur les marges dans le cognac.

Le groupe a en effet été confronté l'an dernier à une chute des ventes chinoises de cognac liée aux mesures anti-corruption de Pékin, aux remous politiques de Hong Kong et à un plongeon des flux touristiques russes.

Dans le sillage de sa note sur LVMH, JPMorgan a également dégradé sa recommandation de "surpondérer" à "neutre" sur Christian Dior, qui détient 40,9% du groupe LVMH via sa filiale Financière Jean Goujon.

Christian Dior lâche 3,61% à 172,25 euros en Bourse. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Benjamin Mallet)