** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la clôture en Europe **

jeudi 19 mars 2015 18h04
 

PARIS, 19 mars (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé jeudi sans grand changement, réagissant ainsi avec modération à la prudence affichée la veille par la Réserve fédérale concernant le calendrier de remontée des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

Des indicateurs américains moins bons que prévu ont pesé sur la tendance dans un contexte marqué par la remontée du dollar et une nouvelle chute des cours du brut.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,07% (+3,76 points) à 5.037,18 points. À Francfort, le Dax a reculé de 0,2%, pénalisé par une forte chute de l'action Siemens. A Londres, le FTSE a avancé de 0,25% après avoir battu son record en séance.

Les indices européens de référence ont terminé dans le vert avec +0,5% pour l'Eurofirst 300 et +0,06% pour l'Eurostoxx 50.

A l'heure de la clôture en Europe, Wall Street, qui avait gagné mercredi plus de 1% suite aux propos de la Fed, était orientée à la baisse après l'annonce d'une hausse des inscriptions au chômage et d'un indice de l'activité industrielle moins bon que prévu dans la région de Philadelphie.

Sur le marché des changes, l'euro, qui avait gagné près de 3% mercredi face au dollar, a reculé fortement, revenant à 1,0630 dollar.

A l'instar de l'euro, le pétrole, reparti mercredi à la hausse dans la foulée du repli du dollar, a repris sa chute. Le Brent de mer du Nord a perdu 2,65% à 54,44 dollars le baril après les déclarations du Koweït affirmant que l'Opep n'avait pas d'autre choix que de maintenir la production à son niveau actuel.

Sur les marché obligataire, la promesse faite par la Fed de prendre son temps pour remonter ses taux a pour effet de maintenir les rendements des Bunds allemands proches de plus bas historiques.

Aux valeurs, Siemens a perdu 4,18% en Bourse de Francfort, plus forte perte de l'Eurofirst 300 comme de l'EuroStoxx 50, après les propos de son président du directoire, Joe Kaeser, qui a dit redouter un effet négatif de la chute des cours du pétrole sur les investissements en infrastructures.   Suite...