L'économiste en chef de la BoE évoque une baisse de taux

jeudi 19 mars 2015 17h50
 

LONDRES, 19 mars (Reuters) - La Banque d'Angleterre (BoE) devrait envisager la possibilité d'une baisse de taux si l'inflation menaçait de s'éloigner plus qu'attendu de son objectif, a déclaré jeudi son économiste en chef, Andy Haldane, prenant ainsi ses distances avec d'autres responsables de l'institution.

La livre sterling est tombée à son plus bas du jour face au dollar après ses propos, la première reconnaissance claire par un responsable de la BoE du fait que le ralentissement de l'inflation fait d'une baisse de taux plus qu'une possibilité purement théorique.

La semaine dernière, le gouverneur de la banque centrale britannique, Mark Carney, a estimé qu'il serait "totalement déraisonnable" d'assouplir la politique monétaire en réaction à la chute des prix du pétrole, qui a ramené l'inflation à 0,3% seulement en rythme annuel.

Pour Andy Haldane, il existe bel et bien un risque que l'inflation ne puisse pas remonter vers l'objectif de 2% que s'est fixé la BoE.

La baisse du chômage pourrait conduire à des hausses de salaires plus faibles que dans le passé et les consommateurs pourraient anticiper une longue période d'inflation faible, a-t-il expliqué, ajoutant que l'appréciation de la livre, qui a atteint récemment son plus haut niveau depuis six ans en données pondérées des échanges, pouvait aussi avoir un impact durable sur l'évolution des prix.

"Etant donnée l'assymétrie des risques inflationnistes, je pense que la probabilité d'une hausse de taux et celle d'une baisse sont globalement équilibrées", a-t-il conclu dans un discours prononcé devant des dirigeants d'entreprise.

"En d'autres termes, mon opinion est que la politique monétaire pourrait devoir évoluer dans l'une ou l'autre direction dans un avenir proche."

La majorité des observateurs estiment que même si l'inflation britannique peut tomber en territoire négatif cette année, le risque d'une véritable déflation est bien plus faible que dans la zone euro.

Les économistes interrogés la semaine dernière par Reuters ont dit s'attendre à ce que la BoE relève d'ici un an son taux directeur, actuellement fixé à 0,5%.   Suite...