19 mars 2015 / 10:29 / dans 3 ans

Norvège-La banque centrale surprend en ne baissant pas ses taux

OSLO, 19 mars (Reuters) - La banque centrale norvégienne a annoncé jeudi avoir laissé ses taux d‘intérêt inchangés, prenant de court la plupart des économistes qui avaient dans leur ensemble anticipé une baisse, et poussant vers le haut la couronne.

L‘institut d‘émission a toutefois laissé la porte ouverte à un assouplissement monétaire, se disant prêt à agir si l‘économie devait être affectée plus que prévu par la chute des cours du pétrole.

D‘après la banque centrale, les effets de la baisse de quelque 50% des cours de l‘or noir depuis juin, ont été plutôt limités à ce stade, tout en ajoutant que les perspectives étaient assombries par la poursuite du recul des cours du brut.

Après avoir reculé de plus de 48% en 2014, le prix du Brent accuse un repli de quelque 3,5% depuis le début de l‘année.

Le secteur énergétique pèse à hauteur d‘un cinquième du produit intérieur brut (PIB) norvégien.

“Si les développements économiques sont conformes à ce qui est projeté, la possibilité d‘une baisse du taux directeur est là”, déclare Oeystein Olsen, gouverneur de la banque centrale, cité dans un communiqué.

La banque centrale a d‘ailleurs précisé qu‘elle voyait son taux directeur s‘établir en moyenne à 1,00% cette année alors qu‘il est actuellement à 1,25% et qu‘elle avait dit en décembre tabler sur une moyenne de 1,5%.

Fin 2014, lors de sa précédente réunion de politique monétaire, la Norges Bank avait surpris les investisseurs avec l‘annonce d‘une baisse de 25 points de base de son principal taux pour tenter de soutenir la croissance économique.

La banque centrale a laissé son taux à 1,25% alors que 12 économistes sur les 13 interrogés par Reuters avaient parié sur un nouvel assouplissement.

Tout en suggérant que son taux pourrait baisser d‘ici peu, la banque centrale a laissé inchangée sa prévision de croissance pour 2015, tablant toujours sur une hausse de 1,5% du produit intérieur brut (PIB) hors activités pétrolières en mer. Cela représente un net ralentissement par rapport à la croissance de 2,3% de 2014.

A la suite de cette décision de la Norges Bank, la couronne norvégienne progressait, vers 10h05 GMT, de plus de 3% face à l‘euro, ce qui porte sa hausse depuis le début de l‘année à près de 5% contre un recul de près de 19% sur la période 2013-2014.

Oeystein Olsen a déclaré que la banque centrale norvégienne, contrairement à d‘autres, n‘envisageait pas d‘autre outil de politique monétaire que les taux d‘intérêt.

Il a également dit que la décision du statu quo avait été prise avant que la banque centrale suédoise ne surprenne les intervenants de marché en enfonçant encore davantage son taux directeur en territoire négatif.

Avant la Norges Bank, la Banque nationale suisse (BNS) a également laissé sa politique monétaire inchangée, ce qui se traduit par une vive hausse du franc suisse en dépit des déclarations de l‘institut d‘émission disant qu‘il restera actif sur le marché des changes pour affaiblir une monnaie qualifiée de “nettement surévaluée”.

La banque centrale norvégienne se montre réticente à multiplier les mesures de soutien à l‘économie, estimant que la forte hausse aussi bien du prix des logements que des salaires est susceptible de favoriser une poussée inflationniste, voire une bulle immobilière. (Balazs Koranyi, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below