LEAD 3-L'urgence grecque s'invite au Conseil européen

jeudi 19 mars 2015 21h52
 

* Mini-sommet sur la Grèce ce jeudi en fin de soirée

* Bruxelles somme Athènes d'engager des réformes

* "Qu'ils demandent aux riches de payer des impôts", dit Hollande (actualisé avec discussions autour du mini-sommet)

par Paul Taylor et Elizabeth Pineau

BRUXELLES, 19 mars (Reuters) - Les dirigeants européens réunis jeudi à Bruxelles ont fait montre d'impatience à l'égard de la Grèce, sommant le gouvernement d'Alexis Tsipras de mettre en oeuvre au plus vite les réformes capables d'éviter la faillite à son pays.

Le Premier ministre grec a demandé une réunion avec la chancelière allemande Angela Merkel, le président français François Hollande et les représentants des principales instances européennes, afin d'obtenir la possibilité de lever des fonds à court terme.

Ce mini-sommet a été programmé en fin de soirée après le dîner, en cours, des Vingt-Huit. Y participeront aussi le président de la BCE, Mario Draghi, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, Donald Tusk, le président du Conseil européen, et le ministre néerlandais des Finances, Jeroen Dijsselbloem, président de l'Eurogroupe.

Dès son arrivée à Bruxelles, Angela Merkel a toutefois prévenu qu'il ne fallait s'attendre à aucune "percée" véritable lors de cette réunion quant à la mise en oeuvre des réformes prévues par l'accord du 20 février à l'Eurogroupe, qui a prolongé provisoirement l'aide à Athènes.

Dijsselbloem a dit espérer que ce mini-sommet permette de relancer les efforts pour résoudre la crise de la dette grecque. "Ce soir, nous examinerons les progrès réalisés, qui semblent modestes, et j'espère que nous pourrons relancer l'ensemble du processus", a dit le président de l'Eurogroupe, qui devait prendre part à la réunion en aparté avec Alexis Tsipras.   Suite...