Rome dément vouloir céder des parts dans Eni

mardi 17 mars 2015 14h28
 

ROME, 17 mars (Reuters) - Le gouvernement italien a fait savoir mardi qu'il ne comptait pas vendre de participation dans le groupe pétrolier Eni, un secrétaire d'Etat ayant laissé entendre que Rome comptait céder une partie de sa participation.

"Le ministère de l'Economie et des Finances précise qu'il n'envisage pas de placer sur le marché une participation dans Eni", explique le Trésor dans un communiqué.

Un peu auparavant, le secrétaire d'Etat à l'Industrie Claudio De Vincenti avait dit que l'Italie ferait avec Eni ce qu'elle avait fait avec l'électricien Enel.

Rome a vendu en février une participation de 5,7% dans Enel pour 2,2 milliards d'euros environ.

L'Etat italien détient une participation directe de 3,9% dans Eni et l'organisme public Cassa Depositi i Prestiti 26,4%.

Le secrétaire d'Etat a dit par la suite que ses propos avaient été mal compris.

(Isla Binnie et Alberto Sisto, Wilfrid Exbrayat pour le service français)