AVANT-PAPIER-Valls à Bruxelles pour défendre ses choix économiques

mardi 17 mars 2015 12h36
 

* Entretien avec Juncker et les commissaires européens

* La France se réforme et continuera de le faire, assure Matignon

* Paris réfute l'idée d'avoir bénéficié d'un traitement de faveur

par Jean-Baptiste Vey et Elizabeth Pineau

PARIS, 17 mars (Reuters) - Manuel Valls défendra mercredi à Bruxelles la politique économique de la France pour conforter le répit accordé au pays sur le front budgétaire et tenter d'apaiser la grogne de nombre de ses partenaires qui jugent cette clémence injuste.

Le Premier ministre devrait promettre de respecter la nouvelle trajectoire budgétaire définie par la Commission et les Vingt-Huit, qui reporte à fin 2017, soit après le quinquennat de François Hollande, l'obligation de ramener le déficit sous la limite de 3% du produit intérieur brut.

Il devra aussi convaincre l'exécutif européen, loin d'être unanime pour l'octroi d'un nouveau répit à Paris, que l'élan des réformes ne faiblira pas, alors que les annonces faites jusqu'à présent par le gouvernement n'augurent pas de bouleversement.

"Le Premier ministre rappellera le maintien d'un cap clair fondé sur une conviction : la France doit se réformer. Elle a commencé à le faire, elle va continuer et rien ne viendra interrompre ce mouvement", affirme-t-on à Matignon.

A quatre jours du premier tour des élections départementales en France qui pourrait se traduire dans un vote massif en faveur du Front national, Manuel Valls donnera aussi "sa vision de ce que doit être l'Europe, son projet pour l'Europe".   Suite...