Grèce-La décision de la BCE impose de trouver un accord-Hollande

jeudi 5 février 2015 11h44
 

PARIS, 5 février (Reuters) - La décision de la Banque centrale européenne mercredi sur la dette grecque place les Etats devant leurs responsabilités, en particulier le gouvernement grec qui doit rapidement préciser son programme de réformes, a déclaré jeudi François Hollande.

La BCE a annoncé qu'elle mettait fin à l'égibilité des titres d'Etat grecs à ses opérations de refinancement des banques grecques, une décision qui reporte sur la banque centrale d'Athènes le poids de leur financement et isole la Grèce à moins qu'elle ne parvienne à un accord avec ses créanciers.

"Ce travail doit être engagé rapidement, vous avez sans doute appris que la Banque centrale européenne avait pris une décision, hier tard", a dit le président français lors d'une conférence de presse.

"Elle a des conséquences cette décision, elle renvoie sur les Etats, sur les gouvernements les responsabilités et c'est bien légitime, c'est aux Etats, aux gouvernements, bientôt à ce qu'on appelle l'Eurogroupe, de prendre ces décisions. Elle dit aussi au gouvernement grec qu'il doit annoncer un cadre pour ses réformes", a-t-il ajouté. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yann Le Guernigou)