** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la clôture en Europe **

mercredi 4 février 2015 17h58
 

PARIS, 4 février (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé mercredi
dans le désordre sous les effets contrastés d'indicateurs économiques européens
plutôt meilleurs que prévu, d'une moindre crispation autour du dossier grec et
d'un nouveau plongeon des cours du pétrole.
    À Paris, le CAC 40 a pris 0,39% (18,40 points) à 4.696,30 points. À
Francfort, le Dax a avancé de 0,19% et, à Londres, le FTSE a
cédé 0,17%. Les indices européens reflètent une séance indécise avec +0,49% pour
l'Eurofirst 300 et +0,04% pour l'Eurostoxx 50. 
    Les marchés ont apprécié les propos du Premier ministre grec, Alexis
Tsipras, assurant que son pays respectait les règles de l'Union européenne et
que les discussions engagées sur le dossier de la dette progressaient
favorablement. 
    Dans ce contexte, les banques grecques ont tiré leur épingle du jeu avec
+20,8% pour Banque du Pirée et +10,7% pour Eurobank.
    Autres éléments bien accueillis par les investisseurs, le rythme de
croissance du secteur privé dans la zone euro a atteint un pic de six mois en
janvier tandis que les ventes au détail ont, sur un an, connu leur plus forte
progression en près de huit ans en décembre.  
    Pendant ce temps, les cours du pétrole, qui avaient rebondi de près de 20%
au cours des quatre séances précédentes, sont repartis à la baisse, plombés par
des données indiquant une nouvelle accumulation des stocks aux Etats-Unis.
 
    Vers 16h45 GMT, le Brent perd environ 3%, autour de 56 dollars le baril, et
le brut léger américain près de 5%, repassant sous les 50 dollars. 
 
    Dans leur sillage l'indice regroupant les valeurs pétrolières européennes
 a perdu 1,02%, baisse sectorielle la plus marquée, avec notamment des
reculs de 1% pour BP et de 1,1% pour Total.
    Le compartiment du luxe et des biens de consommation courante 
(+1,6%) a affiché en revanche une forte hausse, emmené par l'envolée des titres
LVMH (+8,13%) et Christian Dior (+5,73%), qui ont réagi
ainsi favorablement à la publication des résultats annuels du numéro un mondial
du luxe. 
    A l'heure de la clôture en Europe, la tendance est incertaine à Wall Street.
D'abord orienté à la baisse, le Dow Jones s'est retourné à la hausse
après un indicateur bien accueilli sur l'activité des services. 
    Sur le marché des changes, le dollar, qui avait fléchi mardi parallèlement
au rebond des cours du brut, a repris son envol, progressant de 0,4% face à un
panier de devises de référence.
    Sur le marché obligataire, des indicateurs économiques plutôt encourageants
en Europe comme aux Etats-Unis et l'optimisme mesuré des marchés concernant la
Grèce ont entraîné une hausse des rendements des obligations d'Etat américaines
de référence.
      
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
    

 (Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronique Tison)