Draghi cité comme témoin au procès de S&P et Fitch en Italie

mercredi 4 février 2015 17h52
 

TRANI, Italie, 4 février (Reuters) - Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, figure sur la liste des témoins au procès en Italie de deux agences de notation accusées de manipulation des marchés pendant la crise de la dette.

Les faits portent sur la publication d'études sur la note souveraine de l'Italie pendant la crise de la dette.

Le procès de Standard & Poor's et Fitch s'est ouvert mardi à Trani, dans le sud de l'Italie et la liste des témoins validée par le ministère public inclut le nom de Mario Draghi ainsi que ceux de l'actuel ministre de l'Economie, Pier Carlo Padoan, et de l'ex-président du Conseil Mario Monti.

Cinq salariés ou ex-salariés de Standard & Poor's et un responsable de Fitch sont prévenus dans ce dossier, tout comme leurs employeurs à titre de personne morale.

Les faits portent sur des décisions de dégradation de la note souveraine de l'Italie en 2011 et en 2012.

Mario Draghi a pris la présidence de la BCE le 1er novembre 2011; il était jusqu'alors gouverneur de la Banque d'Italie.

L'accusation affirme que S&P et Fitch ont publié les décisions concernées pendant les heures d'ouverture des marchés, ce qui s'est traduit par de lourdes pertes pour les actions et les obligations.

S&P a déclaré en octobre, après sa convocation au procès, que ces allégations étaient "totalement infondées". Fitch a estimé mercredi que le dossier était vide et s'est dit confiant dans son issue.

La prochaine audience est prévue le 5 mars et le tribunal pourrait alors décider du calendrier d'audition des témoins. (Vincenzo Damiani et Valentina Za, Marc Angrand pour le service français)