LEAD 3-Douze morts dans l'attaque d'un gisement pétrolier en Libye

mercredi 4 février 2015 20h28
 

(Actualisé avec bilan, précisions)

PARIS/TRIPOLI, 4 février (Reuters) - Douze personnes ont été tuées mardi soir dans l'attaque par des hommes armés du gisement pétrolier libyen de Mabrouk, au sud de Syrte, dont le groupe français Total est actionnaire, a-t-on appris mercredi de source autorisée.

Les morts sont huit Libyens, deux Philippins et deux Ghanéens.

"La plupart ont été décapités, certains ont été tués par balles", a dit Abdelhakim Maazab, chef de la force chargée de protéger le champ pétrolifère.

Les assaillants ont quitté les lieux mercredi. Selon une source diplomatique française, l'attaque a été menée par une branche locale du groupe djihadiste Etat islamique (EI).

Le gisement de Mabrouk est situé à 170 km au sud de la ville de Syrte.

Total a précisé que tout son personnel avait quitté le site en 2013 en raison de la détérioration des conditions de sécurité en Libye.

"Ce site est opéré par la Mabrouk Oil Operation, une coentreprise dirigée par la compagnie nationale pétrolière libyenne", a dit dans un communiqué un porte-parole du groupe pétrolier français.

La production du gisement a été suspendue en décembre dernier en raison des combats entre groupes libyens rivaux qui avaient déjà provoqué la fermeture du terminal pétrolier d'Es Sider. Elle s'élevait auparavant à 40.000 barils par jour.

La région de Syrte est un bastion du groupe extrémiste Ansar al Charia mais l'implication d'islamistes n'a pas pu être vérifiée et des responsables du gouvernement installé à Tripoli ont attribué l'attaque à d'anciens partisans de Mouammar Kadhafi, renversé en 2011.

La Libye est dirigée depuis l'été dernier par deux gouvernements rivaux, l'un établi à Tripoli après la prise de la capitale en août par la milice "Aube libyenne", l'autre installé dans l'Est et seul reconnu par la communauté internationale. (Michel Rose et Elizabeth Pineau à Paris, Feras Bosalum et Ulf Laessing à Tripoli, Tangi Salaün et Guy Kerivel pour le service français)