Wall Street ouvre en hausse

mardi 3 février 2015 15h57
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

NEW YORK, 3 février (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse, portée par la remontée du pétrole et des valeurs liées à l'énergie ainsi que par l'espoir d'un règlement concernant la dette grecque, Athènes semblant adopter une position plus conciliante vis-à-vis de ses créanciers.

L'indice Dow Jones gagne 183,22 points, soit 1,06%, à 17.544,26. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,90% à 2.038,97 points et le Nasdaq Composite prend 0,70% à 4.709,44 points.

Les investisseurs attendent à 15h00 GMT les commandes à l'industrie aux Etats-Unis en janvier. Le consensus Reuters table sur une baisse de 2,2% après un recul de 0,7% le mois dernier.

Sur le plan politique, Athènes propose désormais d'échanger la dette publique grecque détenue par la Banque centrale européenne (BCE) et le secteur public contre des obligations indexées sur la croissance et des obligations perpétuelles, évitant ainsi de faire subir des pertes au secteur privé, selon une source.

Les cours du pétrole poursuivent leur rebond avec un baril de brut léger américain à 50,74 dollars (+2,34%) et un Brent proche des 56 dollars (+2,45%). L'or noir rebondit après l'annonce de BP, à la suite d'autres compagnies, d'une réduction de ses dépenses d'investissements pour 2015. Certains investisseurs parient que l'or a touché son plancher et ne peut que repartir à la hausse.

Le rebond du brut contribue à la hausse du secteur pétrolier qui progresse de plus de 2%, signant la meilleure performance du S&P-500.

Aux valeurs, UPS gagne 0,53% malgré l'annonce mardi d'un bénéfice trimestriel en légère baisse, après une période des fêtes décevante durant laquelle ses coûts ont dépassé ses prévisions.

McGraw Hill Financial progresse de près de 3%. Le groupe financier et sa filiale Standard & Poor's Ratings Services ont conclu un accord de 1,38 milliard de dollars avec Washington et plusieurs Etats concernant les notes de titres adossés à des crédits hypothécaires (MBS) dont la pertinence a été invalidée par la crise financière de 2008

Staples s'envole de plus de 11% et Office Depot de près de 20%. Les deux géants des fournitures de bureau sont en négociations avancées en vue d'aboutir à une fusion, selon le Wall Street

Côté baisse, Stratasys plonge de plus de 32%. Le fabricant d'imprimantes 3D a réduit pour la deuxième fois ses estimations de résultats pour 2014. Il entraîne dans son sillage 3D Systems (-5,29%) et Voxeljet (-6,65%). (Sinead Carew, Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)