Lenovo dépasse les attentes, Motorola dope le chiffre d'affaires

mardi 3 février 2015 10h47
 

PEKIN, 3 février (Reuters) - Lenovo Group, premier constructeur mondial d'ordinateurs individuels, a publié mardi des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, à la faveur notamment du doublement des ventes de sa division mobile à la suite du rachat de Motorola.

En réaction à ces annonces, le titre du groupe chinois a terminé sur un bond de plus de 7% à la Bourse de Hong Kong, qui a elle même gagné 0,3%.

Il y a un peu plus d'un an, Lenovo a versé 2,91 milliards de dollars à Google pour lui racheter les combinés Motorola, la plus grosse acquisition jamais effectuée par une société chinoise dans le secteur des hautes technologies.

Les comptes trimestriels de Lenovo intègrent deux mois de résultats de Motorola (l'acquisition a été finalisée le 31 octobre) et le groupe a précisé que sa nouvelle division avait vendu plus de 10 millions de portables sur la période, une première dans son histoire.

Le chiffre d'affaires du trimestre octobre-décembre, me troisième de l'exercice fiscal 2014-2015, a augmenté de 31%, à 14,1 milliards de dollars (12,4 milliards d'euros). Celui de la seule division mobile a bondi de 109%, à 3,39 milliards.

Le bénéfice net du groupe a toutefois reculé de 4,5% par rapport à la même période de 2013-2014, à 253 millions de dollars, en raison des coûts associés à la finalisation de deux grosses acquisitions. Outre Motorola, Lenovo a également racheté, toujours en janvier 2014, les serveurs d'entrée de gamme d'IBM, pour 2,3 milliards de dollars.

Les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 13,71 milliards de dollars et sur un résultat net de 200 millions, selon Thomson Reuters SmartEstimates.

Le directeur général de Lenovo, Yang Yuanqing, a déclaré à Reuters que le rachat de Motorola permettait au groupe de se distinguer de ses rivaux chinois, Xiaomi et Huawei Technologies , les trois concurrents jouant des coudes pour devenir le numéro trois mondial des smartphones derrière Samsung et Apple.

"Nous ne sommes pas dans la même catégorie que les autres groupes chinois car maintenant, nous sommes un acteur mondial", a-t-il estimé.   Suite...