La BCE songe à quitter la "troïka" sur la Grèce-Handelsblatt

mardi 3 février 2015 09h20
 

FRANCFORT, 3 février (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) envisage de se retirer de la "troïka" des créanciers internationaux de la Grèce supervisant la mise en oeuvre par Athènes du programme d'aide financière accordée au pays, rapporte mardi le quotidien économique allemand Handelsblatt.

Cette possibilité illustre le débat en cours au sein de la BCE sur un éventuel conflit d'intérêts lié au vaste programme de rachats d'actifs, dont des dettes souveraines, annoncé le 22 janvier par l'institut de Francfort, souligne Handelsblatt.

Le nouveau gouvernement d'Alexis Tsipras en Grèce veut sortir de ce programme d'assistance internationale car il rejette les politiques d'austérité qui lui sont associées et il a annoncé son refus de coopérer avec les inspecteurs de la "troïka".

"La BCE va saisir cette occasion pour sortir", déclare une source gouvernementale allemande citée par le journal.

Sans citer de source, Handelsblatt ajoute que le Fonds monétaire international (FMI) aimerait lui aussi sortir de la "troïka" le plus rapidement possible, ce qui laisserait la Commission européenne seule au sein de cette structure.

D'après Handelsblatt, le président de l'exécutif européen, Jean-Claude Juncker, doute de l'avenir de la "troïka" et réfléchit à une formule permettant un contrôle plus démocratique. (Paul Carrel; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)