** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

lundi 2 février 2015 13h27
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS, 2 février (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent dans le
désordre lundi à mi-séance, alourdies par les marchés du sud de l'Europe dans
l'inquiétude concernant l'impact éventuel des négociations relatives à la dette
grecque sur les Etats de la périphérie de la zone euro, tandis que Wall Street
est attendue en légère hausse.
    Alexis Tsipras, qui a pris ses fonctions voici une semaine à la tête d'un
gouvernement de coalition dominé par Syriza, formation de la gauche radicale,
anti-austérité, a engagé ce week-end les négociations sur le plan d'aide
internationale à la Grèce. 
    À Paris, l'indice CAC 40 est stable à 4.604,26 points vers 12h00
GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,34%, mais à Londres, le FTSE 
perd 0,5%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,25% et
l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,37%. 
    La Bourse de Madrid perd 1,65% et celle de Milan 0,44%. 
    Athènes en revanche reprend 4,6%, portée par le rebond des banques grecques
qui s'adjugent entre 7, 5% et 18,2%. La Bourse accuse encore une baisse de près
de 9% depuis la victoire de Syriza il y a un peu plus plus d'une semaine.       
    Malgré le rebond des banques grecques, le secteur banques (-1,1%)
figure parmi les plus fortes baisses sectorielles, avec la distribution 
(-1,44%), tandis que les valeurs liées à l'énergie (+3%) affichent la
plus forte hausse sectorielle, dans le sillage des cours du brut. 
    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street
en +0,4% à -0,1%, lors d'une séance qui sera marquée par les résultats
trimestriels d'Exxonmobil. 
    Aux valeurs en Europe, Julius Baer s'adjuge 6,6% après avoir lancé
un plan de réduction de coûts d'environ 100 millions de francs suisses (95,85
millions d'euros) en réponse à la vigueur de la monnaie suisse. 
  
    Ryanair perd 4,2% après avoir dit prévoir une croissance modeste de
son bénéfice d'exploitation l'an prochain avec la baisse des tarifs.
 L'ensemble des compagnies aériennes reculent dans son sillage.
Luthansa cède 2,6%, Air France-KLM 3,4% et EasyJet 
5,3%.     
    Lafarge gagne 1,5% et Holcim 3,1%. Les deux cimentiers
ont annoncé un projet de cession d'actifs au groupe irlandais de matériaux de
construction CRH (+5,3%), pour une valeur d'entreprise de 6,5 milliards
d'euros, qui est une condition essentielle à leur fusion.       
  
    Le cours du Brent a grimpé au-dessus de 55 dollars le baril à la suite de
l'annonce d'une baisse record du nombre de forages pétroliers aux Etats-Unis. 
    Sur le plan macroéconomique, l'activité manufacturière dans la zone euro a
enregistré une modeste croissance en janvier, mois marqué par une nouvelle
baisse des prix consentie par les entreprises alors que la baisse l'euro ne
s'est pas traduite par un bond des nouvelles commandes en provenance de
l'international. 

    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)