RPT-** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

lundi 2 février 2015 09h53
 

(Répétition)
    PARIS/LONDRES, 2 février (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en
hausse lundi, prolongeant leur envolée du mois de janvier, l'annonce d'une
contraction de l'activité industrielle en Chine le mois dernier ayant alimenté
les spéculations selon lesquelles Pékin pourrait prendre de nouvelles mesures
d'assouplissement monétaire.
    À Paris, l'indice CAC 40 <.FCHIa gagne 0,43% à 4.623,84 points vers 8h30
GMT. À Francfort, le Dax a pris 0,68% et à Londres, le FTSE 
0,46%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro a progressé de 0,15%
tandis que le FTSEurofirst 300 est stable.
    La Bourse d'Athènes gagne 5,5%, toujours dopée par le vif rebond des
banques grecques, qui affichent des gains allant de 12% à 22%.   
    Le nouveau gouvernement grec a entamé dimanche sa campagne pour la
renégociation des accords sur la réduction de sa dette et commencé à revenir sur
les mesures d'austérité imposées par ses créanciers. 
    En Chine, l'indice définitif des directeurs d'achats (PMI) du mois de
janvier, publié par HSBC, est tombé à 49,7, juste en-dessous de la barre des 50
qui sépare la croissance de la contraction de l'activité. 
    Ce chiffre a confirmé l'enquête du Bureau national des statistiques publiée
dimanche selon lequel l'activité manufacturière s'est contractée, contre toute
attente, pour la première fois en près de deux ans et demie et les entreprises
ne se montrent guère optimistes pour leurs perspectives. 
    L'indice de Shanghaï a perdu 2,53% en réaction à ces chiffres.
    "La dernière baisse des taux en novembre a été précédée de plaintes du
Premier ministre Li Keqiang concernant l'absence de crédit distribué aux
entreprises et nous chercheront des indications de ce type pour évaluer la
probabilité d'une stimulation massive", dit Tim Condon at ING, ajoutant qu'il
n'a pas été surpris par les chiffre compte tenu des facteurs saisonniers et des
tendances de l'économie mondiale.
    Aux valeurs en Europe, Julius Baer s'adjuge 6,3% après avoir lancé
un plan de réduction de coûts d'environ 100 millions de francs suisses (95,85
millions d'euros) en réponse à la vigueur de la monnaie suisse. 
  
    Ryanair perd 2,9% après avoir encore relevé sa prévision de
résultats tout en prévoyant une croissance modeste de son bénéfice
d'exploitation l'an prochain avec la baisse des tarifs. 
L'ensemble des compagnies aériennes reculent dans son sillage. Luthansa
 cède 3,2%, Air France-KLM 2,9% et EasyJet 3,5%.     
    Lafarge gagne 1,5% et Holcim 3,1%. Les deux cimentiers
ont annoncé un projet de cession d'actifs au groupe irlandais de matériaux de
construction CRH (+5,8%), pour une valeur d'entreprise de 6,5 milliards
d'euros, qui est une condition essentielle à leur fusion.   
    L'euro progresse légèrement, de 0,3%, face au dollar, autour de 1,1320.  
    La baisse des rendements des obligations du Trésor américain, recherchées
par les investisseurs en quête de valeurs sûres, pèse aussi sur le billet vert.
Le rendement de l'obligation à 10 ans est tombé à 1,646%, à son plus
bas niveau depuis mai 2013.
    Le pétrole retombe, sous le coup des inquiétudes sur la croissance dans le
monde, après sa forte hausse de vendredi à la suite d'une baisse record du
nombre de forages pétroliers aux Etats-Unis. Le Brent perd 2,4% à 51,72 dollars
le baril.     
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Avec Lionel Laurent, Juliette Rouillon pour le service français, édité par
Benoît Van Overstraeten)