Grèce-Juncker serait pour la suppression de la "troïka

dimanche 1 février 2015 22h27
 

BERLIN, 1er février (Reuters) - Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, souhaite la suppression de la "troïka" formée pour gérer l'aide financière accordée à la Grèce, rapporte le quotidien allemand Handelsblatt, citant des sources proche de l'exécutif bruxellois.

"Nous devons trouver rapidement une alternative", a-t-il déclaré, selon un extrait de l'article diffusé dimanche à la veille de sa parution.

L'Allemagne est également prête à revoir les accords qu'Athènes a conclu avec la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international de façon à fixer des objectifs économiques plus généraux, à condition que la Grèce s'en tienne aux réformes et aux économies promises dans ce cadre, poursuit le quotidien.

A l'issue d'une première semaine menée au pas de charge, le nouveau gouvernement d'Alexis Tsipras a fait savoir vendredi qu'il n'avait pas l'intention de coopérer avec la troïka et qu'il ne demanderait pas d'extension du programme d'assistance financière qui expire le 28 février.

Le chef du parti de gauche Syriza cherche au contraire à persuader ses partenaires européens de lui accorder un répit, le temps qu'un nouvel accord soit trouvé sur la dette grecque, qui représente 175% de son produit intérieur brut.

Jean-Claude Juncker, qui doit le recevoir mercredi à Bruxelles, s'est dit hostile à une annulation de la dette. (James Mackenzie, Jean-Philippe Lefief pour le service français)