SYNTHESE-La Grèce multiplie les contacts, tensions sur la dette

samedi 31 janvier 2015 22h49
 

* Tsipras appelle le président de la BCE

* Le ministre des Finances attendu à Paris, Londres, Rome

* Mises en garde de Merkel et de la BCE

par James Mackenzie et Renee Maltezou

ATHENES, 31 janvier (Reuters) - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a téléphoné au président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi pour lui assurer que son gouvernement souhaitait parvenir à une solution avec ses partenaires internationaux sur sa demande de renégociation de l'aide financière à la Grèce, a-t-on appris samedi de source gouvernementale grecque.

Alexis Tsipras a appelé le patron de la BCE vendredi soir à l'issue d'une rencontre tendue entre son ministre des Finances Yanis Varoufakis et le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem, a dit cette source.

"La discussion s'est déroulée dans un bon esprit et il s'est confirmé qu'il existait une volonté de parvenir à une solution mutuellement bénéfique pour la Grèce et pour l'Europe", a-t-elle ajouté. Un porte-parole de la BCE n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet.

Après son entretien apparemment houleux avec Yanis Varoufakis, Jeroen Dijsselbloem a décroché son téléphone et appelé Alexis Tsipras pour lui dire qu'en dépit de signes mineurs de tension, les négociations se poursuivaient, a encore indiqué le responsable gouvernemental à Athènes.

Après sa rencontre avec Jeroen Dijsselbloem, Yanis Varoufakis a déclaré que le nouveau gouvernement grec n'avait pas l'intention de coopérer avec la mission de la troïka de ses créanciers internationaux (Commission européenne, BCE, Fonds monétaire international) et ne demanderait pas une extension de son programme d'assistance, qui expire le 28 février.   Suite...