** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

jeudi 29 janvier 2015 13h27
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS, 29 janvier (Reuters) - La plupart des Bourses européennes ont effacé
leurs pertes jeudi à la mi-séance, le regain d'inquiétudes sur la Grèce semblant
s'estomper et les déclarations de la Réserve fédérale américaine sur la
conjoncture aux Etats-Unis suggérant un prochain relèvement des taux ayant été
digérées.  
    À Paris, le CAC 40 gagne 9,55 points, soit 0,21% à 4.620,49 points
vers 12h15 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,10% mais, à Londres, le
FTSE recule de 0,23%, affectée par les valeurs minières et pétrolières.
L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,01% et l'EuroStoxx
50 de la zone euro de 0,20%. 
    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street
également en hausse.
    L'appréciation plutôt optimiste de la conjoncture américaine par la Réserve
fédérale, qui semble ne pas vouloir dévier de sa trajectoire menant à une hausse
des taux d'intérêt dans le courant de l'année, a pesé en début de matinée sur
les marchés, dans le sillage de Wall Street. 
    D'autres indicateurs macroéconomiques participent au redressement de la
tendance. 
    Le sentiment économique s'est légèrement amélioré en janvier dans la zone
euro, les consommateurs se montrant plus optimistes, montrent les enquêtes
publiées jeudi par la Commission européenne. 
    Le taux de chômage en Allemagne est par ailleurs tombé à un plus bas
historique de 6,5% en janvier. 
    Au plan sectoriel, l'énergie affiche la plus forte baisse avec un
repli de 2,44%. Dans son sillage, Royal Dutch Shell chute de plus de
4%. Le groupe a également publié jeudi des bénéfices trimestriels inférieurs aux
attentes et annoncé son intention de réduire ses investissements de 15 milliards
de dollars (13,3 milliards d'euros) sur les trois prochaines
années. 
    A Paris, les valeurs liées au pétrole comme Technip (-2,02%) et
Total (1,59%) forment le duo perdant du CAC 40.  
    Les banques grecques sont en fortes hausse, regagnant une partie du terrain
perdu la veille à la suite des déclarations du nouveau Premier ministre, Alexis
Tsipras, désireux de négocier un allègement de la dette d'Athènes tout en
revenant sur les mesures d'austérité en vigueur depuis 2010 en échange d'une
aide financière internationale. 
    L'indice bancaire de la Bourse d'Athènes bondit de 14,16% après
avoir plongé mercredi de 27,7%. Dans son sillage, Alpha Bank s'envole
de 19%, tandis que National Bank of Greece et Eurobank Ergasias
 progressent chacune d'environ 14%.  
    A Francfort, Deutsche Bank gagne 3,58%. La banque a, contre toute
attente, fait état jeudi d'un résultat imposable positif au titre du quatrième
trimestre 2014, grâce à une baisse surprise des coûts liés aux litiges et à un
gain exceptionnel. 
    Vallourec, plus forte baisse du Stoxx 600, abandonne
5,68%, après avoir annoncé jeudi une perte de valeur de certains de ses actifs
au Brésil et en Europe, consécutive en particulier à la chute des marchés du
pétrole, qui se traduira dans ses comptes par une dépréciation estimée entre 1,0
et 1,2 milliard d'euros. 
    De l'autre côté du spectre, Unibail-Rodamco est la plus forte
hausse du CAC 40, avec un gain de près de 2%. Le groupe a annoncé un bénéfice
net en progression de 8,3% l'an dernier et le relèvement de ses objectifs
financiers à l'horizon 2019. 
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)