Grèce-Une négociation est légitime mais pas de dérogation-Macron

jeudi 29 janvier 2015 11h47
 

PARIS, 29 janvier (Reuters) - Il est normal qu'il y ait une négociation sur la dette grecque mais le pays a pris des engagements et il ne peut y déroger, a déclaré jeudi le ministre français de l'Economie.

Les déclarations d'Emmanuel Macron, en marge de ses voeux à la presse, sont moins conciliantes que celles d'autres responsables socialistes qui suggèrent que la France est favorable à un rééchelonnement de la dette grecque.

"Il n'y pas de raison de changer notre état d'esprit et notre point de vue, des engagements ont été pris", a dit Emmanuel Macron. "Nous allons avoir une négociation", a-t-il ajouté, en soulignant que cette négociation serait menée par la Commission européenne et la Banque centrale européenne.

"Il n'y pas de dérogation spécifique due à la nouvelle situation politique, sinon quel signal enverrions-nous aux autres gouvernements ?", s'est-il interrogé, tout en jugeant qu'"il est tout à fait normal d'avoir un débat sur la Grèce".

"La Grèce a des engagements vis-à-vis de la zone euro et il est normal qu'elle respecte ses engagements", a-t-il poursuivi, en jugeant qu'"il n'y a pas de risque de défaut" de la Grèce. (Jean-Baptiste Vey et Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet)