** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

jeudi 29 janvier 2015 09h34
 

PARIS, 29 janvier (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert
en baisse jeudi, pâtissant comme Wall Street la veille, de l'appréciation plutôt
optimiste de la conjoncture américaine par la Réserve fédérale, qui semble ainsi
ne pas vouloir dévier de sa trajectoire menant à une hausse des taux d'intérêt
dans le courant de l'année.   
    À Paris, le CAC 40 perd 18,96 points, soit 0,41% à 4.591,98 points
vers 8h30 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,32% et à Londres, le
FTSE 0,66%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est en
repli de 0,45% et le FTSEurofirst 300 de 0,36%. 
    A l'issue d'une réunion de deux jours de son comité de politique monétaire,
la Fed a répété qu'elle adopterait une position "patiente" en vue d'un premier
relèvement de taux, tout en affirmant que la croissance restait "solide" aux
Etats-Unis malgré les perturbations ailleurs dans le monde. 
    Les marchés attendent ce jeudi la publication des indices du climat des
affaires et du sentiment économique dans la zone euro pour le mois en cours,
ainsi que la première estimation de l'inflation en Allemagne en janvier. 
    Au plan sectoriel, l'énergie affiche la plus forte baisse avec un
repli de 2,60% alors que le cours du Brent semble se stabiliser autour de 48,50
dollars le baril.
    Sur le marché des changes, l'euro, affaibli par les interrogations
sur la Grèce, se négocie à 1,1268 dollar.
    Aux valeurs, Deutsche Bank gagne 1,99%. La banque a, contre toute
attente, fait état jeudi d'un résultat imposable positif au titre du quatrième
trimestre 2014, grâce à une baisse surprise des coûts liés aux litiges et à un
gain exceptionnel. 
    Nokia plonge de 3,64% même si le groupe finlandais a fait état
jeudi d'un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes, à la faveur du
déploiement de réseaux pour des services mobiles de quatrième génération en
Chine et en Amérique du Nord. 
    Vallourec abandonne 1,67% après avoir annoncé jeudi une perte de
valeur de certains de ses actifs au Brésil et en Europe, consécutive en
particulier à la chute des marchés du pétrole, qui se traduira dans ses comptes
par une dépréciation estimée entre 1,0 et 1,2 milliard d'euros. 
    Unibail-Rodamco perd de près de 2% malgré l'annonce d'un bénéfice
net en progression de 8,3% l'an dernier et le relèvement de ses objectifs
financiers à l'horizon 2019. 
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)