Wall Street ouvre en hausse avec Apple et Boeing

mercredi 28 janvier 2015 15h49
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur 

    NEW YORK, 28 janvier (Reuters) - Les résultats meilleurs que
prévu annoncés par Apple et par Boeing entraînent les grands
indices à la hausse à l'ouverture mercredi à Wall Street, où les
investisseurs seront aussi attentifs dans le courant de la
journée aux conclusions de la réunion du comité de politique
monétaire de la Réserve fédérale.
    Le Nasdaq Composite, à forte pondération
technologique, progresse de 1,03% à 4.729,500 points dans les
premiers échanges à la faveur du bond de 7,6% à 117,47 dollars
enregistré par Apple.
    Le groupe à la pomme a publié mardi le bénéfice trimestriel
le plus élevé jamais annoncé par une entreprise (18 milliards de
dollars), nettement supérieur aux attentes des analystes, en
raison notamment des ventes records de son iPhone à écran large.
 
    L'indice Dow Jones gagne pour sa part 60,49 points,
soit 0,35%, à 17.457,70 tandis que le Standard & Poor's 500
, plus large, prend 0,5% à 2.039,65 points.
    Le constructeur aéronautique Boeing, dont l'action
avance de 3,4% à 136,98 dollars, contribue aussi à ce mouvement
de hausse après avoir annoncé une progression de 19% de son
bénéfice trimestriel, un résultat là aussi nettement supérieur
aux attentes. 
    Le début de séance à la Bourse de New York contraste
fortement avec la journée de la veille, marquée par un recul
prononcé des grands indices en raison d'une série de résultats
décevants de grandes multinationales se plaignant de la
robustesse du dollar, à l'image de Microsoft et de Caterpillar.
 
    "Nous avons assisté à la publication de résultats assez
significatifs, avec des échecs susbtantiels et des réussites
substantielles qui justifient les mouvements prononcés du
marché", a commenté Peter Jankovskis, de la société OakBrook
Investments.
    Yahoo gagne pour sa part 4,45% à 50,15 dollars
après avoir annoncé la création d'une nouvelle entité dans
laquelle sera placée sa participation de 15% dans le géant
chinois du commerce en ligne Alibaba. 
    Malgré les remarques de plusieurs grands groupes
internationaux sur l'impact du dollar fort sur leurs résultats,
les investisseurs ne s'attendent à aucune évolution dans le
discours de la Fed sur un prochain relèvement des taux,
susceptible d'intervenir dans le courant de l'année.
    La Fed paraît persuadée que la faiblesse de l'inflation et
la morosité du contexte économique international n'entraveront
pas la reprise de l'économie américaine.

 (Rodrigo Campos; Bertrand Boucey pour le service français,
édité par Véronique Tison)