LEAD 1-Fiat Chrysler a atteint ses objectifs en 2014

mercredi 28 janvier 2015 15h35
 

MILAN, 28 janvier (Reuters) - Fiat Chrysler Automobiles a atteint ses objectifs en 2014 grâce à ses performances en Amérique du Nord et à une amélioration en Europe qui ont compensé une faiblesse persistante en Amérique latine.

Le constructeur automobile italo-américain a annoncé mercredi un bénéfice d'exploitation ajusté de 3,65 milliards d'euros, vers le bas de sa prévision de 3,6-4,0 milliards d'euros mais supérieur au consensus Thomson Reuters SmartEstimate qui donnait 3,4 milliards d'euros.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 11% à 96,1 milliards d'euros. L'endettement net du groupe s'élevait quant à lui à 7,7 milliards d'euros à fin 2014, contre 7,0 milliards un an plus tôt.

Pour cette année, FCA prévoit un bénéfice d'exploitation ajusté compris entre 4,1 et 4,5 milliards d'euros et un chiffre d'affaires de l'ordre de 108 milliards d'euros. Le groupe table sur des ventes mondiales comprises entre 4,8 et 5,0 millions de véhicules, contre 4,6 millions en 2014.

Le constructeur devrait accroître ses dépenses cette année dans le cadre de son plan d'investissement de 48 milliards d'euros destiné à quintupler son bénéfice à l'horizon de 2018, avec des ventes mondiales censées augmenter de 60% à sept millions d'unités.

En Europe, il a réduit sa perte opérationnelle à 109 millions d'euros l'an dernier contre 506 millions en 2013, et peut espérer un retour à l'équilibre dès cette année.

Après six années de marasme du marché européen, la reprise est encore fragile toutefois et le groupe s'appuie surtout sur ses opérations américaines, qui ont généré l'an dernier la moitié du bénéfice d'exploitation total et 65% du chiffre d'affaires.

A la Bourse de Milan, l'action s'est retournée à la baisse après les résultats pour s'inscrire à 11,56 euros vers 14h30 GMT, en repli de 0,17%. Des traders attribuent ce recul à des prises de bénéfice après la hausse du titre ces derniers jours.

L'action FCA s'est appréciée de plus de 60% en 2014, dopée par le rachat des participations minoritaires dans Chrysler, par le transfert de la cotation à Wall Street et par l'annonce d'une scission de la filiale de luxe Ferrari, qui devrait être introduite en Bourse cette année. Le titre a atteint un pic à plus de 12 euros cette semaine dans l'anticipation d'un impact positif de la hausse du dollar sur les résultats du groupe dans les prochains mois.

A New York, l'action FCA progresse de 0,43% dans les premiers échanges, à 11,63 dollars. (Agnieszka Flak, Véronique Tison pour le service français)