Saipem en pole position pour un gros contrat à Kachagan-sources

mardi 27 janvier 2015 17h33
 

MILAN, 27 janvier (Reuters) - Saipem est en pole position pour décrocher un contrat important sur le site de Kachagan au Kazakhstan, qui devrait l'aider à tourner la page de ses difficultés, ont rapporté mardi deux sources informées.

Le groupe parapétrolier italien a vu sa valeur fondre de 10 milliards d'euros ces deux dernières années après deux avertissements sur résultats et des accusations de corruption en Algérie, sans parler des perspectives maussades pour le secteur.

Le contrat au Kazakstan tomberait à pic avant l'annonce le 16 février des objectifs de l'entreprise pour 2015.

"Le contrat est imminent et Saipem devrait engranger des commandes de 1,5 à 2,0 milliards de dollars", a dit une des sources.

L'information fait gagner 3,79% au titre en toute fin de séance à la Bourse de Milan, à 8,22 euros, contre la tendance de son secteur et des grands indices boursiers européens.

Saipem, détenu à 43% par le groupe pétrolier Eni, avait obtenu en 2004 de poser le réseau d'oléoducs pour le projet d'exploitation du gisement de Kachagan mais ce dernier a accumulé des retards et dépassements de coûts.

La production a finalement démarré en septembre 2013 mais a été interrompue quelques semaines plus tard après la découverte de fuites de gaz dues à des fissures de stress dans les tuyaux.

"Saipem est clairement bien placé", a dit la deuxième source. "Son implication dans le premier contrat ne lui a pas trop nui et son expérience dans la Caspienne est un réel atout."

Le consortium de Kachagan - qui réunit l'Eni, Exxon Mobil , Royal Dutch Shell, Total, le chinois , le japonais Inpex et le kazakj KazMunaiGas - espère commencer à remplacer les tuyaux au printemps 2016 en vue d'une reprise des opérations au deuxième semestre 2016. (Stephen Jewkes, avec la contribution de Dmitri Soloviov, Véronique Tison pour le service français)