ENCADRE-Le parti des Grecs indépendants, allié de droite de Syriza

lundi 26 janvier 2015 17h53
 

par George Georgiopoulos et Angeliki Koutantou

ATHENES, 26 janvier (Reuters) - Syriza a choisi lundi de s'allier avec une petite formation de la droite souverainiste, les Grecs indépendants, pour gouverner et mener bataille contre les programmes d'austérité imposés à la Grèce par ses créanciers internationaux.

Car c'est bien le seul point commun qui relie les deux partis: leur hostilité aux mesures drastiques d'assainissement budgétaire que subit le pays depuis cinq ans en échange de milliards d'euros de prêts.

Le parti d'Alexis Tsipras a remporté une victoire éclatante aux législatives de dimanche (36,3% des voix) mais raté de très peu la majorité absolue, à deux sièges près (149 sièges sur 300), ce qui l'a obligé à trouver un allié.

Créé en 2012 à la suite d'une scission au sein de Nouvelle démocratie - la formation de droite du Premier ministre sortant Antonis Samaras -, le parti des Grecs indépendants a recueilli 4,75% des voix et obtenu 13 sièges de député.

Mais la formation de Panos Kammenos diffère de Syriza sur nombre de sujets de société.

Alexis Tsipras souhaite que les enfants d'immigrés acquièrent automatiquement la nationalité grecque quand Panos Kammenos préconise l'expulsion des clandestins et la mise en place de quotas d'immigration.

Le nouveau Premier ministre a demandé à ne pas prêter serment sur la Bible quand le chef des Indépendants prône un rôle plus important de l'Eglise orthodoxe dans la vie politique.

Décoré de la Légion d'honneur par Nicolas Sarkozy pour son aide dans la lutte contre le terrorisme, Panos Kammenos, âgé de 49 ans et père de cinq enfants, a été longtemps membre de Nouvelle démocratie et ministre délégué au Transport maritime entre 2007 et 2009.   Suite...