Vers des paquets de cigarettes neutres en Angleterre avant mai

jeudi 22 janvier 2015 10h45
 

LONDRES, 22 janvier (Reuters) - Le gouvernement britannique va s'efforcer de faire voter par le Parlement, avant les élections législatives prévues en mai, une loi interdisant à l'industrie du tabac de faire apparaître les marques et tout signe distinctif sur les paquets de cigarettes vendus en Angleterre.

Les députés britanniques suivraient ainsi l'exemple de l'Australie, où, depuis le 1er décembre 2012, les paquets de cigarettes doivent être parfaitement neutres, de couleur vert olive, et uniquement ornés d'images illustrant les dangers de la consommation de tabac.

Cette initiative, présentée comme une mesure de santé publique pour lutter notamment contre le tabagisme chez les adolescents, fait l'objet depuis plusieurs années d'un vif débat en Grande-Bretagne et elle est par avance dénoncée par l'industrie du tabac, qui craint une chute de ses bénéfices.

Pour Jane Ellison, secrétaire d'Etat à la Santé, il s'agit d'"une réponse proportionnée et justifiée" aux risques liés au tabagisme. "En agissant ainsi, nous franchirions une étape vers notre objectif de parvenir à la première génération sans tabac", souligne-t-elle dans un communiqué.

L'opposition travailliste a salué cette volonté d'agir avant les élections tout en déplorant la lenteur du gouvernement jusqu'à présent, les députés ayant déjà approuvé une telle mesure il y a quasiment un an. Le Pays de Galles, l'Ecosse et l'Irlande du Nord devront à leur tour approuver cette législation si elle est introduite en Angleterre.

L'industrie du tabac affirme que la neutralité obligatoire des paquets enfreint la législation sur la propriété intellectuelle des marques et n'aura pour seul effet que d'accroître la contrefaçon et le trafic clandestin de cigarettes.

Après l'adoption de cette mesure, les ventes de cigarettes ont reculé de 3,4% en 2013 en Australie, selon les statistiques du gouvernement. Les chiffres de 2014 ne sont pas encore connus.

Cinq pays producteurs de tabac (Indonésie, Cuba, République dominicaine, Honduras et Ukraine) ont porté l'affaire devant l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), qui devrait commencer à examiner le dossier en mai. Un jugement ne devrait pas intervenir avant 2016.

La branche asiatique de Philip Morris a pour sa part saisi la Cour permanente d'arbitrage en invoquant le traité bilatéral d'investissement conclu entre l'Australie et Hong Kong. (Andrew Osborn, avec Jane Wardell à Sydney; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)