CORR-ENCADRE-A Strasbourg, les "Lumières" au secours des enseignants

jeudi 22 janvier 2015 21h19
 

(Bien lire "cherché" au lieu de "mérité", § 9)

par Gilbert Reilhac

STRASBOURG, 22 janvier (Reuters) - Au lycée Jean Monnet de Strasbourg, des professeurs ont créé un collectif "Lumières" pour combattre "l'infâme" après les attentats de Paris et Montrouge, "contre le fanatisme religieux et pour la tolérance".

"On est en ébullition, on sait juste qu'on a envie d'être ensemble et d'aller dans la même direction, lumineuse", explique à Reuters Céline Righi.

Après l'attentat contre Charlie Hebdo et les attaques qui ont fait 17 morts, ce professeur de français, qui enseigne à des classes de seconde et de première depuis 2010 dans l'établissement, a parlé de la liberté d'expression à ses élèves avec le renfort de Voltaire.

"Ma première réaction a été de passer par ses textes et la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen. Voltaire parle de la liberté d'expression, du fanatisme religieux. Ça soulève des débats, mais qui restent encadrés. Les élèves font eux-mêmes spontanément des liens avec l'actualité".

Le collectif "Lumières", en référence au mouvement intellectuel du XVIIIe contre l'obscurantisme, va "essayer d'élaborer une stratégie" pour répondre aux interrogations divergentes des élèves.

"On voudrait que chaque élève dispose de son esprit critique", souligne Céline Righi.

Une vingtaine de professeurs compose ce groupe, qui espère voir ses rangs grossir dans un établissement où sont scolarisés les enfants de plusieurs cités "sensibles".   Suite...