21 janvier 2015 / 05:48 / dans 3 ans

LEAD 2-La BoJ réduit sa prévision d'inflation, pas de nouveau QQE

* La BoJ maintient en l‘état son programme d‘achat d‘actifs

* Le programme de prêts revu à la hausse et prolongé-sources

* Prévision abaissée pour l‘inflation, relevée pour la croissance

* Kuroda convaincu d‘un rebond graduel des prix (actualisé avec déclarations de Kuroda)

par Leika Kihara

TOKYO, 21 janvier (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) a annoncé mercredi une révision en baisse de ses prévisions d‘inflation et une extension d‘un programme de prêts destiné à encourager l‘octroi de crédits par les banques, espérant faire taire ses détracteurs qui lui reprochent de ne prendre aucune mesure pour faire remonter des prix à la consommation plombés par la chute des cours du pétrole.

Comme attendu, après une réunion de deux jours, le comité de politique monétaire de la banque centrale s‘est prononcé en faveur du maintien d‘un programme de rachats d‘actifs de 80.000 milliards de yens (546 milliards d‘euros) par an.

A l‘occasion de la révision trimestrielle de ses prévisions à long terme, l‘institut d‘émission a ramené à 1,0% sa prévision pour l‘inflation dite de base pour l‘exercice 2015-2016, contre une estimation de 1,7% il y a trois mois.

Cette forte revue à la baisse est essentiellement le fait de la chute de 60% des prix du pétrole au cours des six derniers mois. L‘indice des prix à la consommation de base comprend les produits pétroliers mais exclut les prix des produits alimentaires frais.

Mais la BoJ a également revu à la hausse sa projection d‘inflation pour l‘exercice 2016-2017, de 2,1% à 2,2%, signalant par là qu‘elle reste persuadée que son objectif d‘une inflation de 2% finira par être atteint.

Pour de nombreux intervenants de marché, la révision en baisse de la prévision d‘inflation revient pour la banque centrale à prendre acte du fait qu‘elle ne pourra pas atteindre son objectif d‘un retour de l‘inflation à 2% en rythme annuel dans le courant de l‘exercice fiscal en cours.

Le gouverneur Haruhiko Kuroda s‘est dit convaincu que les cours du pétrole et les prix à la consommation allaient rebondir graduellement.

“Les prix à la consommation vont ralentir pour le moment en raison de la chute des cours du pétrole”, a-t-il déclaré lors de la conférence de presse qui a suivi les annonces de politique monétaire.

“Sous l‘hypothèse que les cours du pétrole se stabilisent sur les niveaux actuels puis augmentent modérément ensuite, les effets de la baisse des cours du pétrole s‘amenuiseront. Si tel est le cas, nous anticipons que la hausse des prix à la consommation atteindra 2% au cours de l‘exercice fiscal 2015.”

PREVISION DE PIB 2015-2016 REVUE EN HAUSSE

Pour Hideo Kumano, économiste en chef de Dai-Ichi Life Research Institute, la Banque du Japon a changé de logique par rapport au mois d‘octobre quand la chute des cours du pétrole l‘avait poussée à un nouvel assouplissement de la politique monétaire.

“Pour autant, la BoJ continue de pencher en faveur d‘un nouvel assouplissement et elle pourrait agir en octobre au plus tard en réponse à l‘épuisement des effets positifs de l‘affaiblissement du yen”, a-t-il ajouté.

La BoJ a étendu son programme d‘assouplissement quantitatif et qualitatif (QQE) il y a moins de trois mois afin d‘éviter que la chute des cours du pétrole et le ralentissement induit des prix à la consommation ne pèsent sur les anticipations d‘inflation.

La chute des cours du pétrole et son effet sur les prix à la consommation avaient conduit certains acteurs du marché à anticiper à court terme de nouvelles mesures d‘assouplissement de la BoJ. Des investisseurs ont même vendu le yen mercredi dans l‘anticipation d‘une éventuelle surprise.

En l‘absence de relèvement du programme de QQE, la devise nipponne s‘est reprise, atteignant un plus haut en séance contre le dollar.

La nouvelle prévision d‘inflation de la BoJ est toutefois encore nettement supérieure à celle des analystes interrogés par Reuters qui s‘attendent en moyenne à une inflation de 0,6% et anticipent un nouvel assouplissement de la politique monétaire dès le mois d‘avril.

Pour l‘exercice fiscal 2015-2016, la BoJ table désormais sur un produit intérieur brut (PIB) en hausse de 2,1% contre 1,5% précédemment.

Nombre de membres de la BoJ sont réticents à accentuer encore davantage un programme d‘assouplissement quantitatif qui a déjà fait basculer le rendement des obligations souveraines à cinq ans en territoire négatif.

Pour toute mesure, la BoJ s‘est contentée de prolonger d‘un an des programmes de prêts censés inciter les banques à accorder plus de crédits. La taille de l‘un de ces programmes a été augmenté de 3.000 milliards de yens.

Sur le même thème:

*BREAKINGVIEWS-BOJ CREDIBILITY FRAYED BY OIL AND SWISS SURPRISE (Avec la contribution de Stanley White, Tetsushi Kajimoto et Kaori Kaneko, Benoît Van Overstraeten et Marc Joanny pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below