** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mercredi 14 janvier 2015 08h08
 

PARIS/LONDRES, 14 janvier (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues
en baisse mercredi à l'ouverture, affectées comme le reste des marchés mondiaux
par les inquiétudes sur la croissance mondiale et son impact sur le pétrole et
les matières premières.
    La Banque mondiale a réduit mardi soir ses prévisions de croissance mondiale
en 2015 en raison de conjoncture morose dans la zone euro, au Japon et dans
certains pays émergents, qui contre-balance l'effet positif de la baisse des
cours du pétrole. 
    Les inquiétudes sur la croissance mondiale relèguent momentanément au second
plan la perspective que la Banque centrale européenne (BCE) annonce un programme
de rachats de dettes souveraines, encore appelé "assouplissement quantitatif"
(ou QE) dès la semaine prochaine, qui a entraîné l'euro à son plus bas niveau en
neuf ans. 
    Outre la glissade des cours du pétrole qui se poursuit, le cuivre,
considéré comme un baromètre de la demande industrielle mondiale, a chuté de
6,2% mardi à 5.499 dollars/tonne, enfonçant plusieurs niveaux de soutien, ce qui
a déclenché un fort courant de ventes automatiques "stop-loss".  
          
    D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien
 pourrait perdre jusqu'à 1,4% à l'ouverture, le Dax à Francfort 
1,3% et le FTSE à Londres 1%.
    "Les marchés devraient perdre environ 1% en ouverture, avec le débouclement
d'une partie des positions prises dans le cadre du rally lié à l'idée que le QE
arrive", dit Chris Weston, responsable de la stratégie de marché chez IG.  
    La Bourse de Tokyo a terminé en nette baisse, de 1,71%, à nouveau pénalisée
par le recul des cours du pétrole qui se prolonge. 
    Wall Street a fini dans le rouge mardi, à l'issue d'une séance volatile,
pénalisée par les ressources de base et l'énergie, alors que débute une nouvelle
saison de résultats trimestriels. Le producteur d'aluminium Alcoa, qui a
donné le coup d'envoi de la saison des résultats, a perdu 2,28%. 
    Les investisseurs attendent les conclusions de l'avocat général de la Cour
européenne de justice sur la légalité du programme d'opérations monétaires sur
titres (OMT) annoncé en septembre 2012. La plus haute instance judiciaire de
l'Union européenne donnera son interprétation des limites de l'action monétaire
de la Banque centrale européenne au moment où les menaces de déflation en zone
euro pourraient la pousser à annoncer dès la semaine prochaine un vaste
programme d'achat de dettes souveraines de pays de la zone euro. 
    Le marché sera également attentif à une série d'indicateurs économiques,
dont les ventes de détail aux Etats-Unis et la production industrielle en zone
euro. 
    L'euro reprend un peu de terrain en matinée par rapport à ses plus bas de
neuf ans tout en restant sous la barre des 1,18 dollar, tandis que le yen
profite de son caractère de valeur refuge et s'échange à 116,82 pour un dollar.
    Sur le front du pétrole, le baril de Brent perd encore 1,8%, après avoir
déjà touché ses plus bas niveaux en près de six ans la veille.
    L'arbitrage entre les futures sur le brut léger américain et Brent est
revenu brièvement à parité mardi, pour la première fois depuis octobre dernier. 

    VALEURS À SUIVRE
    * AIR FRANCE-KLM a jugé mardi "prématuré" d'apporter des
précisions sur les réductions de coûts supplémentaires envisagées par la
compagnie franco-néerlandaise et démenti les informations du Figaro sur un
nouveau plan de 5.000 suppressions de postes.    
    * GDF SUEZ a annoncé mardi son intention de doubler ses capacités
de production d'électricité d'origine renouvelable en Europe d'ici à 2025, le
groupe misant notamment sur le potentiel des énergies marines.  
 
    * HAVAS a racheté l'agence allemande Bird & Schulte Advertising,
spécialisée dans les services de communication pour les médicaments sur
ordonnance ou en vente libre. Le montant de l'opération n'a pas été précisé.    
    * COMMERZBANK - JPMorgan a relevé sa recommandation de neutre à
surpondérer.
     
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)