E.ON vend la plupart de ses activités en Italie au tchèque EPH

lundi 12 janvier 2015 19h02
 

FRANCFORT, 12 janvier (Reuters) - E.ON, géant allemand des services aux collectivités, a accepté de vendre ses centrales électriques au charbon et au gaz en Italie à la compagnie tchèque EPH pour un montant que les deux parties ont choisi de ne pas divulguer.

Société non cotée, EPH va acquérir l'équivalent de 4.500 megawatts de capacité de production thermique avec cet accord, censé être finalisé au cours du deuxième trimestre 2015.

Certaines sources estiment que l'ensemble des activités d'E.ON en Italie pourraient valoir environ deux milliards d'euros, dont plus de la moitié proviennent des actifs dans les énergies renouvelables.

"Nous continuons d'évaluer également une possible cession de nos autres activités en Italie", souligne Johannes Teyssen, président du directoire d'E.ON, dans un communiqué.

Le groupe allemand est engagé dans une scission de ses activités destinée à se concentrer sur les énergies renouvelables.

E.ON tente de récupérer une partie des 11,5 milliards d'euros dépensés dans une série d'acquisitions dans le sud de l'Europe en 2007, alors qu'il pariait sur une hausse de la demande d'énergie. Il a depuis déprécié de plus de moitié la valeur de ses actifs dans le sud de l'Europe, en raison d'une forte surcapacité dans la production d'électricité sur le continent. (Christoph Steitz, Bertrand Boucey pour le service français, édité par Juliette Rouillon)