Lafarge et Holcim attendent des offres fermes d'ici lundi-sources

vendredi 9 janvier 2015 17h28
 

par Matthieu Protard et Claire Ruckin

PARIS/LONDRES, 9 janvier (Reuters) - Les candidats au rachat des actifs que le français Lafarge et le suisse Holcim doivent céder dans le cadre de leur fusion doivent remettre leurs offres fermes d'ici le 12 janvier, ont indiqué à Reuters plusieurs sources proches du dossier.

La Commission européenne a donné à la mi-décembre son feu vert au rapprochement des deux cimentiers sous réserve que ces derniers vendent certaines de leurs activités européennes, hors de leurs marchés nationaux respectifs.

Les désinvestissements prévus au sein de l'UE concernent pour l'essentiel les activités de Lafarge en Allemagne, en Roumanie et au Royaume-Uni et celles de Holcim en France, en Hongrie et en Slovaquie.

Le cimentier irlandais CRH, un consortium composé de Blackstone, de Cinven et du fonds de pension canadien CPP, et un groupe regroupant CVC, le fonds souverain d'Abou Dhabi (Abu Dhabi Investment Authority, ADIA) et celui de Singapour (GIC), pourraient déposer des offres.

Selon deux sources proches du dossier, le fonds KKR, également sur les rangs, s'intéresserait aux seuls actifs en Grande-Bretagne tandis que le groupe indien Aditya Birla lorgnerait les activités de Lafarge et de Holcim en Europe continentale uniquement.

Le cimentier italien Italcementi et le conglomérat turc Sabanci pourraient eux aussi soumettre des offres mais pour une partie seulement des actifs mis en vente.

Les cessions d'actifs dans le cadre de ce projet de fusion pourraient rapporter de l'ordre de six à sept milliards d'euros.

"Lafarge et Holcim souhaiteraient céder ces actifs en un seul bloc mais cela ne me semble pas très évident à faire", estime une source impliquée dans les discussions.   Suite...