LEAD 1-BMW paie près de 700 mlns à ses concessionnaires chinois

lundi 5 janvier 2015 10h50
 

(Actualisé avec citations, contexte)

SHANGHAI, 5 janvier (Reuters) - BMW a accepté de verser 5,1 milliards de yuans (686 millions d'euros) à ses concessionnaires en Chine pour couvrir leurs pertes subies l'an dernier, soldant ainsi une querelle de plusieurs mois sur le partage de ce fardeau financier lié au ralentissement du marché automobile chinois.

"C'est la plus forte subvention de ce type que nous ayons eue en Chine (...) car l'année dernière, les concessionnaires ont été confrontés à leurs stocks les plus élevés", a déclaré Song Tao, secrétaire général adjoint de l'Association chinoise des concessionnaires automobiles, qui représentait les distributeurs dans les discussions avec BMW.

"Je suis ravi que ces négociations se terminent avec du champagne", a ajouté Song Tao, interrogé au téléphone.

BMW a commencé à verser des subventions à ses concessionnaires chinois en 2012 en raison de la baisse du prix des voitures en Chine et elles ont atteint environ trois milliards de yuans en 2013, selon un dirigeant d'une concession BMW en Chine ayant requis l'anonymat.

D'autres constructeurs étrangers tels que Toyota sont engagés dans des négociations avec leurs concessionnaires en Chine. Ces derniers se sont plaints auprès des autorités du fait qu'ils étaient obligés de constituer des stocks excessifs, ce qui les a condamnés à des pertes importantes sur un marché dont la croissance a ralenti de moitié en 2014.

"De nombreux concessionnaires automobiles en Chine ont été confrontés à des conditions de marché difficiles au cours du deuxième semestre de 2014", écrit BMW dans un communiqué adressé par courriel à Reuters.

"BMW et ses concessionnaires (...) sont parvenus à un compromis sur la structure de mesures d'optimisation de l'activité et de dotation financière pour les concessionnaires, afin de surmonter ensemble les défis de court terme", ajoute le constructeur allemand, qui refuse de fournir de plus amples détails sur cet accord ou de s'exprimer sur les montants versés en 2014 ou les années précédentes.

La nouvelle fait perdre 1,53% au titre BMW à la Bourse de Francfort vers 09h30 GMT, la deuxième plus forte baisse de l'indice allemand Dax-30 après le groupe chimique Lanxess. (Samuel Shen et Adam Jourdan, Véronique Tison et Bertrand Boucey pour le service français)