Aux Grecs de décider souverainement sur l'euro, estime Hollande

lundi 5 janvier 2015 08h35
 

PARIS, 5 janvier (Reuters) - Les Grecs sont libres de décider souverainement de leur appartenance à la zone euro au travers des élections qui auront lieu le 25 janvier dans le pays, a estimé lundi François Hollande, se démarquant des avertissements venus de l'Allemagne.

"Les Grecs sont libres de décider souverainement de leur gouvernement (...), quant à l'appartenance de la Grèce à la zone euro, c'est à la Grèce seule d'en décider", a dit le président, invité de la matinale de France Inter.

Il a toutefois estimé que le nouveau gouvernement devrait "respecter les engagements" pris par ses prédécesseurs, notamment en matière de remboursement de la dette.

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a mis en garde fin décembre la Grèce contre une remise en cause des réformes économiques.

Le parti de gauche radicale Syriza, qui veut sortir des politiques d'austérité, est donné favori des législatives par les enquêtes d'opinion avec une avance réduite sur Nouvelle démocratie, le mouvement du Premier ministre Antonis Samaras. (Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)