Club Med devrait soutenir l'offre du chinois Fosun dans la semaine

dimanche 4 janvier 2015 20h01
 

par Astrid Wendlandt et Matthieu Protard et Juliette Rouillon

PARIS, 4 janvier (Reuters) - Le conseil d'administration de Club Med devrait se prononcer en faveur de l'offre de rachat d'un consortium mené par le milliardaire chinois Guo Guangchang dans la semaine, après le refus de l'Italien Andrea Bonomi de relever la sienne.

La décision de l'homme d'affaires italien de jeter l'éponge a mis fin à la plus longue bataille de l'histoire boursière française, ce qui lève l'incertitude concernant l'avenir du groupe français de loisirs, confronté à une baisse de la demande en Europe et à d'importants coûts de restructuration.

Les investisseurs espèrent que les nouveaux propriétaires de l'opérateur de villages de vacances vont investir dans la stratégie de montée en gamme du groupe lancée en 2004 et dans son développement en dehors de l'Europe, notamment en Chine.

Guo Guangchang, dont le magazine Forbes estime la fortune à 4,3 milliards de dollars, a présenté le Club comme un investissement idéal pour répondre aux attentes d'une classe moyenne chinoise qui découvre les voyages touristiques.

Depuis que l'Autorité des marchés financiers (AMF) a décidé à la mi-novembre d'accélérer le calendrier des surenchères, le conseil d'administration du Club Med a à plusieurs reprises fait savoir qu'il ne se prononcerait que sur l'ultime surenchère pour le rachat de la société, et non sur les surenchères successives.

Il doit se prononcer sur l'offre chinoise dans les jours à venir, a indiqué dimanche un porte-parole de la société.

De son côté, l'AMF doit aussi examiner l'offre de rachat menée par l'homme d'affaires le plus riche de Chine, qui valorise le Club Med à 939 millions d'euros, et fixera un calendrier pour la suite des opérations si elle déclare son offre conforme.

  Suite...