Zone euro-La baisse du crédit plaide pour une action de la BCE

mardi 30 décembre 2014 12h18
 

FRANCFORT, 30 décembre (Reuters) - Les crédits octroyés aux ménages et aux entreprises de la zone euro ont encore diminué en novembre, ce qui pourrait plaider en faveur d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) pour relancer l'économie.

Les données publiées mardi par la BCE montrent un recul de 0,9% du crédit au secteur privé le mois dernier par rapport à novembre 2013, après une contraction de 1,1% en octobre.

Cette baisse continue suggère que l'assainissement des bilans des banques imposé par la BCE, les financements à quatre ans à taux quasi-nul qu'elle a accordés au secteur et ses achats de dette privée n'ont pour l'instant eu que peu d'impact sur l'offre de crédit, notamment dans les pays les plus touchés par la crise.

Les prêts aux entreprises ont chuté de 11,4% en Irlande, de 8,5% en Espagne, de 6,5% au Portugal et de 3,2% en Grèce.

L'aversion au risque pourrait en outre s'accentuer jusqu'aux élections législatives anticipées en Grèce, les sondages donnant le parti de gauche anti-austérité Syriza vainqueur du scrutin.

L'inflation dans la zone euro ne dépasse pas 0,3% en rythme annuel, loin de l'objectif d'un taux inférieur à mais proche de 2% que s'est fixé la BCE, et les appels en faveur d'un assouplissement accru de la politique monétaire se sont multipliés ces dernières semaines, à la faveur entre autres de la chute des cours du pétrole, qui risque de se traduire par une baisse générale des prix.

Une telle évolution et la dégradation des anticipations d'inflation pourraient peser sur les salaires et l'investissement, donc compromettre des perspectives de croissance déjà timides.

LA GRÈCE PEUT JOUER   Suite...