CORR-** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la clôture en Europe **

lundi 29 décembre 2014 18h21
 

(Bien lire que Milan a perdu 1,15% et non gagné 0,14%)
    PARIS, 29 décembre (Reuters) - Les Bourses européennes, soutenues par Wall
Street, ont opposé une belle résistance lundi pour finir dans le vert et effacer
les pertes initiales provoquées par le résultat du scrutin présidentiel en
Grèce, qui contraint le Premier ministre Antonis Samaras à convoquer des
élections législatives à haut risque.
    À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 22,08 points, soit 0,51% à
4.317,93 points. Le Dax allemand a pris 0,05%, le FTSE 
londonien 0,36%. A Milan, le FTSE Mib à Milan a en revanche cédé 1,15%.
L'EuroStoxx 50 a fini en hausse de 0,02% et FTSEurofirst 300
 a gagné 0,15%. 
    Au moment de la clôture en Europe, Wall Street était également dans le vert,
proche de ses récents records, avec un gain de 0,05% pour le Dow Jones,
de 0,21% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,12% pour le Nasdaq.   
    La Bourse d'Athènes qui a perdu jusqu'à 11% en séance, a fini en
repli de 3,91%.
    Au troisième et dernier tour de scrutin organisé au Parlement grec, l'ancien
commissaire européen Stavros Dimas a recueilli 168 voix alors qu'il lui en
fallait 180 pour devenir chef de l'Etat. 
    Dans la foulée, le Premier ministre grec Antonis Samaras a annoncé souhaiter
l'organisation de législatives anticipées le 25 janvier, un scrutin qui, au vu
des sondages, pourrait être remporté par le parti anti-austérité Syriza.
    Les marchés redoutent qu'une victoire de Syriza fasse dérailler les réformes
en Grèce et relance la contestation dans d'autres pays périphériques comme
l'Espagne ou l'Italie. Mais la hausse du S&P-500, qui a touché un nouveau record
en séance, soutenu par les valeurs de l'énergie, de la consommation et des
banques, a rassuré les investisseurs.
    "La Grèce attire toujours l'attention, mais c'est un accident de parcours",
commente Mark Martiak, stratège chez Premier Wealth/First Allied Securities à
New York. "Je ne vois pas cela comme quelque chose qui fasse la différence dans
l'ensemble du marché."
    Les rendements des obligations grecques à dix ans ont
cependant bondi à plus de 9% tandis que ceux des titres à trois ans dépassaient
12%. Le Bund de même échéance, considéré comme une
valeur refuge, a vu à l'inverse son rendement toucher un nouveau plus bas record
de 0,564%.
    Aux valeurs, deux grandes banques grecques, la Banque du Pirée, la
Banque nationale de Grèce signent les deux plus fortes baisses des
valeurs européennes avec un recul de plus de 7% chacune. 
    Allianz a abandonné 0,32%. Le groupe allemand d'assurance pourrait
devoir répondre à des demandes d'indemnisation d'un montant global d'au moins
100 millions de dollars (82 millions d'euros) en lien avec la disparition d'un
avion d'AirAsia au large des côtés indonésiennes. 
    Sur le marché des changes, l'euro limite son repli face au dollar
mais il a touché un nouveau plus bas de 28 mois à 1,2168.  
    Les cours du pétrole, très volatils en raison du faible volume d'échanges,
ont abandonné tous leurs gains de la journée vers 17h00 GMT. Le baril de Brent
de mer du Nord s'échangeait à 59,40 dollars (-0,08%) le baril. 
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Angrand)